AccueilAccueil  RechercherRechercher  tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Band-aids don't fix bullet holes – ft. Viktoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Band-aids don't fix bullet holes – ft. Viktoria   Band-aids don't fix bullet holes – ft. Viktoria Icon_minitimeSam 16 Mai 2015 - 17:27

Band-aids don't fix bullet holes – ft. Viktoria Tumblr_inline_mk4xpu1QRn1qz4rgp

C’est malsain.

Voilà la seule chose qui lui traverse l’esprit, tandis qu’elle observe inlassablement la porte réservée aux employés, à l’arrière du club.

C’est malsain. Elle n’a rien à foutre là. Si Damjan veut absolument s’assurer que mademoiselle rentre chez elle saine et sauve, qu’il vienne lui-même. Depuis quand Fred est-elle de corvée ? Qu’a-t-elle bien pu faire dans sa vie, pour mériter une telle punition ?

(Inutile de répondre. La liste est bien trop longue. Et elle la connait par cœur.)

Sa cigarette se meurt entre ses doigts et, d’ordinaire ça le ferait royalement chier de gâcher une clope de cette manière, mais présentement, elle n’en a rien à foutre. Pour rester polie.

Il est minuit pile. Elle est en avance. Elle devrait faire demi-tour, monter dans sa bagnole, trouver un coin tranquille pour attendre. A la place, elle sort son téléphone (un Samsung, parce qu’elle a Apple en horreur) et, les lèvres pincées, elle ouvre sa conversation avec Viktoria. Presque vide. Des dates, des horaires donnés à titre d’information. Rien qui laisse supposer qu’à une époque, elles se parlaient tous les jours.

Je suis dehors. Ouvre-moi

Parce que la porte est fermée, qu’elle n’a pas la clef et qu’elle ne veut pas que Vik ait l’occasion de se faire la mâle. Elles sont aussi enthousiastes l’une que l’autre à l’idée d’être baby-sitter et baby-sitté. (Oui c’est un mot. Ne pensez même pas à la contredire, elle vous tuera sur place.)

Elle a de la chance, la porte s’ouvre quelques minutes plus tard. Trois, à en croire l’horloge de son téléphone. Hm. Viktoria est, soit pressée, soit de bonne humeur. Dans les deux cas, ça ne présage rien de bon.

Sourire forcé aux lèvres en guise de salut, elle tire une dernière fois sur sa cigarette avant de l’écraser sous sa converse. Ca va être fun comme fin de soirée.

Elle passe la porte, prenant bien soin d’envahir l’espace vital de Viktoria, pour la faire chier et pour mieux la jauger. (Pour se faire du mal aussi, mais Fred le nie. Si son estomac se serre et son cœur accélère, c’est simplement à cause du bruit qu’elle entend d’ici et qu’elle sait qu’elle devra faire attention. Ce n’est pas à cause de la proximité. Ok ?)

(Elle est puissante dans le déni. A défaut de l’être dans la Force.)

Ses yeux passent sur la tenue de Viktoria avant de croiser son regard.

« Séduisant. » Le sarcasme est frappant, fait pour être insultant, mais Vik s’en fiche probablement. Ca ne l’étonnerait pas. Vik se fiche de tout, sauf de sa propre gueule.

(Elle est à peine amère. Elle est passée à autre chose après tout.)

Mains dans les poches, Fred suit Vik jusqu’à la coiffeuse qu’elle occupe pour se préparer et s’affale sur un fauteuil libre juste à côté. Elle n’est pas à sa place au milieu de toutes ces femmes à moitié nues, au maquillage extrême pour être visible de loin et sûrement waterproof pour éviter que la sueur ne rappelle aux clients que celles et ceux qui s’occupent de les exciter, pissent et chient comme tout le monde. Allez-y, rêvez de ce beau corps séduisant. Puis imaginez-les en train de gerber leur dîner grâce à la gastro. Glam.

Non, elle n’est pas à sa place dans cette fourmilière, avec son jean déchiré, ses converses blanches devenues noires de crasse et sûrement un peu trouées ici et là, son sweat du week-end bien trop confortable pour être enlevé une fois enfilé et sa gueule de déterrée. (Faux. Elle s’est maquillée avant de partir. La raison officielle est inconnue. La raison officieuse est encore une fois niée.) Elle s’en fout. Elle s’en amuse.

« T’aurais pas un chewing-gum par hasard ? »

(Le « coincé dans ton soutif » est ravalé avant qu’il ne sorte. Ce n’est pas parce que Damjan n’est pas là, qu’elle ne doit pas rester cordiale, après tout.)

« Non, laisse tomber. Fais ton truc, je t’attends ici. »

Elle n’a pas envie d’essayer de tenir une conversation, ce soir. Elle n’a pas envie d’être là. Le brouhaha ambiant lui est insupportable. La musique qu’elle entend d’ici, bien qu’elle soit étouffée par les murs, lui est insupportable. Ce club lui est insupportable. La présence même de Viktoria lui est insupportable. Mais elle ravale sa frustration et s’oblige à ouvrir Candy Crush.

(Ce n’est pas qu’elle aime ce jeu, c’est qu’il est addictif. La faute à son amour pour les bonbons, réels ou pas.)

« Juste … » Elle s’arrête quelques secondes, relève la tête et sans vraiment le vouloir, trouve à nouveau les yeux de Viktoria.

(Elle les déteste. Elle déteste beaucoup de choses chez Viktoria, mais ses yeux prennent la première place. Elle les exècre d’une force qu’elle ne se soupçonnait pas.)

« T'en as pour longtemps ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Band-aids don't fix bullet holes – ft. Viktoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Band-aids don't fix bullet holes – ft. Viktoria
» ★ band aids don't fix bullet holes.
» j'ai bandé en cour
» Bonne Samedi
» we happy few, we band of brothers - ft. tobbias
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: