AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeMar 17 Fév 2015 - 5:27



malachi& sapphire
I'll tell you my sins so you can sharpen your knife

La cloche de la fin des cours sonna. Des élèves se mettaient à affluer dans les couloirs, leurs cris résonnant dans tout le lycée. Une vraie cacophonie. Sapphire, elle, tournait en rond dans le bureau de Malachi. Professeur dans cette école, il n'allait probablement pas tarder à revenir à son bureau où elle l'attendait patiemment. Elle s'était introduite à l'intérieur avec l'aide du concierge qu'elle avait convaincu d'ouvrir la porte pour elle. Elle observait les décors, les dossiers qui trainaient dans la petite pièce alors qu'elle entendait la foule d'étudiants piétiner le couloir. Elle avait refermé la porte derrière elle pour avoir la paix, lancée sur une petite mission bien personnelle. Elle savait bien que son ami risquait de débarquer à tout moment, mais elle s'en fichait. Après tout, ils étaient proches, de bons amis, rien de bien étonnant qu'elle vienne lui rendre visite à son bureau.

Mais si elle était là, à fourrer son nez partout, c'était surtout parce qu'elle avait l'impression qu'il lui cachait quelque chose. Elle était censée lui faire confiance, comme tout bons amis feraient et pourtant, elle avait cette étrange impression que quelque chose clochait. Pourquoi avait-elle autant besoin de lui ? Pourquoi cherchait-elle sans cesse sa compagnie. Il n'avait jamais besoin de rien dire et pourtant, elle se sentait bien à ses côtés. Comme si plus rien importait, comme si elle était sur la plus merveilleuse des drogues. Sur un parfait petit nuage. Même sa jumelle n'arrivait pas à lui faire oublier totalement ses soucis, à la faire sentir comme elle se sentait avec Malachi. Dans un état second, c'était pratiquement cela. Une étrange sensation qui avait piqué sa curiosité. Elle devait savoir... seul un monstre tentateur pouvait amener une personne à en devenir accro. Seul un... un mutant. Cette pensée l'obsédait de plus en plus. Comment un mec aussi gentil que Malachi pouvait cacher un monstre... oh, mais qui était-elle pour parler ? Elle, l'ange qui cache la vilaine démone derrière ses yeux doux et son visage serein. Il faut croire qu'on a tous des démons à l'intérieur... mais les mutants, eux, étaient des monstres réels, des dangers immédiats. De ça, elle en était convaincue et pourtant, Malachi venait secouer toutes ses croyances.

Ça l'obsédait, elle devait savoir même si elle avait peur de la vérité. Même si au fond, elle n'avait pas vraiment besoin de preuves, elle le savait, tout simplement. Tout de même, elle était là, dans le bureau du jeune homme à tourner autour de ses affaires, essayer de trouver subtilement un indice. Lorsqu'elle entendit des pas s'arrêter devant la porte et la poignée se mettre à tourner légèrement, Sapphire s'arrêta dans sa ronde et alla s'appuyer nonchalamment sur le bureau de son ami, ses hanches plaquées sur la surface, elle faisait maintenant face à la porte et ses doigts glissait lentement sur le bois de sa table de travail. La porte s'ouvrit lentement et Saffie observa le nouveau venu, qui était bien sûr Malachi. Ce dernier sembla surpris de la trouver là et pour l'apaiser, elle lui sourit. « Hey. » dit-elle en simple guise de salutation, nonchalante et amusée. « J'espère que je ne te dérange pas. »


Dernière édition par Sapphire Anderson le Dim 22 Fév 2015 - 2:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeMar 17 Fév 2015 - 11:53


I'll tell you my sins
" Sapphire & Malachi "


Le Clic du rétroprojecteur qui s’éteint fut noyé dans le bruissement des feuilles que l’on froisse pour les fourrer dans un sac à dos sans plus de soin. Les adolescents ne tenaient plus : le cours d’histoire du mercredi après midi durait presque trois heures, soit exactement deux heures trente de plus que ce qu’ils considéraient comme tolérables. Ce n’était que par miracle que la classe restait calme et attentive si longtemps. Enfin, le miracle s’appelait en réalité Malachi Porter, et le jeune professeur essuya discrètement son front luisant, tournant le dos à ses élèves : ces derniers n’avaient pas été faciles à canaliser aujourd’hui, la faute au beau temps dehors, et aux vacances qui se profilaient, surement. Il avait du « sauter » d’une conscience à une autre pour tous les calmer les uns après les autres, à intervalle régulier, pour que la nervosité ne se propage pas dans toute la classe. Un excellent exercice pour le mutant, à n’en pas douter, mais éreintant : il n’avait pas pour habitude d’influencer autant de personne en même temps, et pour autant de temps. Il retira sa clé usb du projecteur, la glissant dans sa poche, avant de sortir de la pièce en s’étirant. Un nouveau dilemme s’annonçait : Salle des profs, ou bureau perso ? Vaste question : voir quelques adultes plus ou moins sensés ne lui ferait pas de mal après 3 heures avec des amalgames d’hormones en ébullition, mais si ces derniers sortaient de classe également, l’ambiance ne serait pas vraiment légère, et il n’était pas en état de calmer une demi douzaine d’instit au bord de la crise de nerf.
Conclusion : il irait se reposer un peu dans son bureau, corriger quelques copies pendant une heure ou deux, puis rentrerait chez lui. Il avait des recherches à faire pour les Uprising, et cela l’occuperait probablement tout la nuit.

Il traversa donc les couloirs rapidement, se frayant un chemin entre les groupes d’élèves qui discutaient près de leurs casiers, saluant les têtes connues d’un petit sourire. Il s’arrêta à un mètre de la porte de son bureau : celle-ci était entrouverte, ce qui n’était pas normal. Il plissa le nez : il n’avait peut être pas fermé la porte à clé ce matin ? C’était possible oui, dans la mesure où il ne conservait aucun document sensible à l’école. Mais l’idée que quelqu’un vienne mettre le nez dans ses affaires ne lui plaisait pas. Il poussa la porte doucement pour découvrir l’identité de l’intrus, et soupira de soulagement. Cette chevelure peroxydée ne pouvait appartenir qu’à une jeune femme qu’il connaissait bien, et ça ne l’étonnait plus qu’elle ait pu se faufiler jusque la sans la moindre difficulté : Sapphire était du genre maline, très maline oui, et que l’on retrouve dans les endroits les plus surprenants. Il lui rendit son sourire tranquillement, fermant la porte derrière lui : il n’avait pas besoin de nouvelles rumeurs selon lequel le prof d’histoire ramenait de jolies jeunes femmes dans son bureau.

- Hey. Non, tu ne me déranges pas, je viens de finir ma journée. Je suppose que tu as fait de charme à Jasper pour rentrer ? Il a jamais su résister à un joli sourire… ça causera sa perte je pense.

Il était vrai que le vieux concierge était un homme à femme, et Mal’ savait à quel point Sapphire pouvait se montrer persuasive. Mais pourquoi était elle là ? En général, elle pointait le bout de son nez quand elle avait besoin d’écrire un article, et ce moment coincidait souvent avec un état d’esprit particulièrement perturbé. Avec le temps, Mal’ avait compris que la demoiselle souffrait d’un certain… Mal être, que d’une certaine manière il arrivait à apaiser, le temps de leurs entrevues. Si il ne lui en avait jamais parlé directement, il se doutait bien qu’elle s’en rendait plus ou moins compte, sans mettre vraiment le doigt sur la raison de ce comportement. Un peu comme pour ses élèves les plus stressés, qui venaient étudier à la bibliothèque uniquement quand il y était lui-même, espérant que la présence de l’étrange professeur les apaise, ce qui ne manquait jamais de se produire …

- Que me vaut le plaisir de ta visite Sapphire ? Et ne me dit pas que c’est juste pour un article, parce que lorsque c’est le cas, tu te contentes de me convoquer par texto, tu ne vas pas jusqu’à squatter mon bureau …

Un sourire, un coup d’œil rapide et imperceptible au niveau de la gorge de la jeune femme : il avait besoin d’observer l’emplacement du cœur de la demoiselle pour visualiser son état d’esprit. C’était comme ça que son don marchait. Or, elle ne semblait pas être spécialement mal, en tout cas pas à l’excès. Pourquoi était elle là alors ?

- Tu veux un café, un thé ? Ou tu vas me trainer dehors pour discuter ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeMar 17 Fév 2015 - 18:31



malachi& sapphire
I'll tell you my sins so you can sharpen your knife

Elle l'observa entrer, devenue habituée à analyser chaque petits détails. Le brun ferma la porte derrière lui, le sourire sur les jolies lèvres de Saffie s'étirant un peu plus sur le coin de sa joue. « Hey. Non, tu ne me déranges pas, je viens de finir ma journée. Je suppose que tu as fait de charme à Jasper pour rentrer ? Il a jamais su résister à un joli sourire… ça causera sa perte je pense. » Sa remarque la fit pouffer d'un petit rire, presque un hoquet. Elle avait oublié à quel point Mal la connaissait bien. Mais c'était surtout l'ironie de la situation qui la faisait rire.
Car, ce n'était pas le concierge qu'elle était venue charmer mais Mal, et ce dernier résistait, ne semblait pas être atteint par les avances subtiles qu'elle lui faisait ses derniers temps. Elle ne dit rien, se contentant de l'observer arriver, procéder à sa petite routine habituelle. « Que me vaut le plaisir de ta visite Sapphire ? Et ne me dit pas que c’est juste pour un article, parce que lorsque c’est le cas, tu te contentes de me convoquer par texto, tu ne vas pas jusqu’à squatter mon bureau … Tu veux un café, un thé ? Ou tu vas me trainer dehors pour discuter ? » Agissant comme si c'était la plus naturelle des choses, totalement à son aise, elle sautilla pour venir s'asseoir sur le bureau de Mal. Balançant doucement ses jambes dans le vide puisqu'elle ne touchait plus le sol, elle haussa les épaules. Pourquoi aller se balader alors qu'ils pouvaient rester là, à l'abri des regards. Les couloirs étaient infestés d'élèves qui ne feraient que les interrompre sans arrêt, voir même leur rentrer dedans à force de ne pas regarder où ils allaient. « Oh, non merci, ça va, je n'ai pas soif. Et depuis quand j'ai besoin d'une excuse pour venir te voir au juste ? » dit-elle, l'air faussement vexée. Loin d'être sérieuse, elle fit une petite moue déçue, toujours ce léger rictus sur le coin de la lèvre qui ne semblait pas vouloir s'envoler. Pas besoin d'un pouvoir quelconque pour comprendre qu'elle rigolait, une pointe provocante.

Elle le suivait du regard alors qu'il déposait ses affaires. Il était vrai qu'elle venait souvent le voir lorsqu'elle sentait toute cette inquiétude au creux de ses reins, dès qu'elle se mettait à douter. Car même si elle n'en laissait jamais rien paraître, elle était bien plus sensible qu'on pouvait le soupçonner. Elle se doutait bien qu'il se rendait compte qu'aujourd'hui n'était pas l'une de ses journées. Mais bon, elle ne pouvait pas arriver là lui dire dire ; ouais, je suis venue fouiller dans tes affaires pour savoir si t'es un sale mutant, pour savoir si tu me manipules comme tous les hommes de cette terre d'ailleurs. En temps normal, elle serait plus vindicative, aurait déjà sauté au cou du jeune homme, aurait déjà commencé à battre des cils d'une façon aguicheuse, mais avec Mal, elle n'y arrivait pas.

Elle ne voulait pas croire qu'il était un mutant même si tous les signes la menait à cette conclusion. Bon, et elle savait très bien qu'il ne serait pas aussi facile de l'approcher avec ses charmes... la photo d'une femme sur son bureau lui donnant un bon indice qu'il n'avait pas oublié sa défunte épouse... même si ça faisait des années. Elle savait que les hommes étaient des porcs, qu'il était facile de les berner, mais Mal était différent, c'est une des raisons qui la poussait à espérer qu'il ne soit pas un mutant. Un mec comme lui ? Un monstre ? Impossible... elle ne voulait pas le croire. Et pourtant, elle était là, dans son bureau à essayer de percer ce mystère qui l'obsédait. « Peut-être que j'avais seulement envie de te voir. Juste toi et moi. Laisser pour une fois l'Histoire dans le passé et vivre le moment présent. » Pour la subtilité, on y repassera. Un peu plus et la situation pouvait presque paraître marrante. Et en repensant à ce qu'elle venait de lui dire, elle avait presque envie d'éclater de rire tellement elle se trouvait ridicule, mais elle se retint. Toujours assise sur son bureau, elle attendait la réaction du jeune homme, le fixant inlassablement de ses yeux clairs et perçants.


Dernière édition par Sapphire Anderson le Dim 22 Fév 2015 - 2:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeMer 18 Fév 2015 - 12:03


I'll tell you my sins
" Sapphire & Malachi "


Il roula exagérément des yeux devant la moue boudeuse de la jolie blonde. C’était toujours la même chose avec elle, elle était une pièce de théatre, un cirque à elle toute seule. Mais elle le faisait sourire, ce qui n’était pas une mince affaire ses derniers temps. Il l’avait rencontré à la suite d’une conférence qu’il avait donnée à l’université, il y a quelques mois. Il l’avait repéré avec sa longue chevelure presque blanche, qui s’ennuyait à mourir au fond de l’amphithéatre, qui mordillait son stylo en tapotant sur son smartphone. Elle était venue le voir pour lui demander un résumé de la conférence, pour qu’elle puisse rédiger un article pour le journal de Radcliff. Son aplomb et sa spontanéité avaient plu à l’irlandais, qui lui avait donné ce qu’elle voulait sans même discuter. Elle était revenue à la charge plusieurs fois par la suite, apparemment satisfaite de ce qu’il lui avait envoyé, et avec les entrevues, au fil du temps, ils étaient devenus amis. Le lien entre eux s’était lié assez naturellement, sans que Mal’ ne s’en rende vraiment compte : il appréciait la conversation et la fraicheur de la jeune femme, et tachait de faire en sorte qu’elle se sente bien en sa compagnie. Il n’y avait aucune séduction de sa part, lui qui était tellement, tellement loin de ce genre de préoccupation. Et si Sapph’ le courtisait, il ne s’en rendait pas réellement compte : il mettait ça sur le compte de son naturel avenant, et sur les effets de son don sur la jeune femme.

- Depuis que tu as toujours une idée derrière la tête ma grande. Je te connais un peux, à force.

Il appuya sur le bouton de la bouilloire malgré le refus de la jeune femme, posant sa besace sur le sol sous son porte manteau : si elle n’avait pas soif, lui avait besoin de son litre et demi de thé journalier pour être de bonne humeur. Il sortit une tasse, une boule à thé et ses précieuses herbes, directement importées de sa mère patrie. Il était connu de n’importe quel serviteur de sa Majesté qu’il n’y avait pas une marque de thé américaine potable. Il sentait le regard de Sapphire sur lui tout au long de l’exercice, mais cela ne le dérangeait pas plus que ça : il s’était habitué au regard inquisiteur, perçant même de la journaliste. Lui-même n’avait pas grand-chose à cacher, alors il était plutôt serein. Enfin, en dehors de sa transmutance et de son appartenance à un groupe de rebelles, mais ça, ils n’avaient jamais eu à l’aborder lors de l’une de leurs conversations, alors la question ne se posait même pas. Il versa l’eau brulante dans sa tasse, avant de s’approcher enfin de la jeune femme. Sa dernière phrase lui tira un demi sourire narquois. Rien que tous les deux, vraiment ? Et pourquoi faire ? Avait elle quelque chose à lui demander, à lui dire ? Ou plutôt… à lui faire dire ? Cette option semblait la plus évidente aux yeux de Mal’. Encore une fois il n’était pas dupe : elle ne serait pas venue sans une idée en tête. Elle était comme ça.

- Peut être oui. Mais avoue quand même que ce serait inhabituel, n’est-ce pas.

Il haussa un sourcil et prit une gorgée d’eau brulante. Il était amusant de voir que la jeune femme avait les yeux aussi clairs que les siens, quand il utilisait ses pouvoirs, à la seule différence que les siens devenaient même fluorescents. Il aurait pu s’imaginer qu’elle tentait de l’amadouer avec un pouvoir quelconque, avec des yeux pareils. Mais si elle avait été mutante, il l’aurait deviné, non ? Le jeune professeur s’avança un petit peu plus, posant sa tasse à coté de la cuisse droite de la jeune femme. Autant la taquiner un petit peu, il avait du temps à lui consacrer, la chanceuse.

- Et qu’est ce qu’il t’inspire, le moment présent, Sapph’ ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeDim 22 Fév 2015 - 3:47



malachi& sapphire
I'll tell you my sins so you can sharpen your knife

Se mettant à son aise - après tout, c'était son bureau - Malachi rangea ses affaires à côté de la porte tout en roulant des yeux, ce qui fait sourire la chasseuse. Elle adorait exaspérer les gens car malgré tout, cela faisait partie de son charme. C'était probablement pour cela qu'elle finissait toujours par tomber sur des gens provoquants qui lui tenaient tête et qu'elle aimait cela. C'était bien moins ennuyant que de suivre son existence sans broncher, suivre un petit quotidien banal. Le brun semblait l'avoir remarqué aussi puisqu'il répondit, amusé. « Depuis que tu as toujours une idée derrière la tête ma grande. Je te connais un peu, à force. » Elle lui sourit tout naturellement et garda le silence. Il n'avait pas tort. À force de se rencontrer pour parler histoire, à force de se raconter toutes sortes de choses, de se sentir bien lorsqu'il était à côté d'elle, le duo avait finit par s'apprivoiser et même devenir amis. Et même s'ils se racontaient bien des choses, elle avait toujours cette impression, cette inlassable intuition qu'il y avait encore des secrets entre eux... qu'elle ne connaissait pas le vrai Malachi.
Elle-même lui cachait une chose bien importante... pourquoi pas lui non plus ? Cette addiction qu'elle avait de l'avoir à ses côtés, cette sensation d'extase dès qu'il posait ses yeux sur elle sans même avoir à dire quoique ce soit. Elle savait bien que ce n'était pas normal. Même avec son ex, jamais elle n'avait ressentit cela. C'était presque... surnaturel. Elle l'observait préparer du thé, cherchant un quelconque indice dans ses gestes, son langage corporel qui pourrait trahir un secret, une révélation, mais rien. Il semblait plutôt amusé par les intuitions séductrices qu'elle glissait entre chaque mots, entre chaque syllabes. « Peut être oui. Mais avoue quand même que ce serait inhabituel, n’est-ce pas. Et qu’est ce qu’il t’inspire, le moment présent, Sapph’ ? » dit-il alors qu'il s'était approché et déposé sa tasse juste à côté de sa cuisse. Elle suivait chacun de ses gestes des yeux et une fois la tasse de thé sur le bureau à côté d'elle, elle reporta son regard bleu dans le sien.

Il avait cet air taquin dans le regard qu'elle pouvait facilement reconnaître. Elle aussi elle commençait à le connaître à force. Elle affichait un air amusé elle aussi mais au fond, au creux de son ventre, elle n'arrivait pas à croire qu'elle essayait ainsi de lui soutirer des informations, par la ruse, par la séduction, mais elle se voyait mal lui demander ; Hey ! tu ne serais pas un mutant ? Parce que je pense que je suis accro à toi et faut le dire, ça n'a rien de normal. Certes, il était un bel homme, mais ça n'avait rien à voir avec son charmant sourire et ses beaux yeux bleus. C'était plus que cela. Alors, elle préférait jouer la carte de la séduction, comme toujours, même si elle se doutait que cela ne marcherait pas avec lui.
Elle se surprenait même à espérer qu'il lui résiste car elle n'avait pas vraiment envie de savoir. Elle n'avait pas envie de se rapprocher pour seulement découvrir que son ami aussi était un mutant et que leur amitié était probablement simplement le fruit d'un pouvoir qui l'influence. Cette idée la tuait à petit feu. Cependant, elle chassa immédiatement ses doutes, déterminée à essayer, au moins un peu plus fort, un peu plus convaincante. « Oh, je sais pas. Il y a bien des façons de vivre le moment présent, tu sais. Pas juste rester plantés là, à discuter. » Elle quitta enfin le bureau de Malachi sur lequel elle était bien installée et se tint debout face à lui. Le menton levé vers lui, leurs corps étrangement proches, elle gardait les mains appuyées sur le bureau dans une posture attrayante. « C'est pas que j'aime pas t'entendre parler, Mal. Loin de là. Mais je crois que tes jolis lèvres pourraient servir à quelque chose d'autre, tu ne crois pas ? » La blonde s'approcha encore des quelques centimètres pour totalement envahir l'espace personnel du jeune homme, sans pour autant se jeter sur lui. Comme si elle tendait l’appât devant une bête et attendait de voir s'il allait tomber dans le piège.« Voilà ce qu'il m'inspire le moment présent, Mal. » Elle haussa les sourcils, tentatrice. Les précédentes tentatives n'avaient pas marchées, il ne semblait même pas s'en rendre compte lorsqu'elle lui avait fait des avances. Cette fois, elle se disait qu'il devait vraiment être aveugle pour ne pas le voir, ou encore, assez déterminé pour s'amuser à ses dépends. Si c'était le cas, elle espérait presque qu'il soit vraiment déterminé et qu'il ne cède jamais... cela serait tellement moins compliqué... et en même temps, la pensée qu'il était un mutant continuerait à jamais de la hanter. Elle ne savait plus vraiment quelle option elle préférait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeDim 22 Fév 2015 - 16:21


I'll tell you my sins
" Sapphire & Malachi "


Sapphire était une jeune femme extravagante. A vrai dire, Malachi ne se souvenait pas d’avoir fréquenter ce genre de personne dans le passé : elle était débordante de vie, d’énergie, et sacrément bavarde. Ça le changeait de ses amis historiens, bien plus introvertis et posés. Elle était une sorte d’étoile filante, un truc incandescent et inarrétable. Elle était à la fois rafraichissante et épuisante, en fait. Il voyait bien sur son petit jeu de séduction, mais il ne prenait pas vraiment ça au sérieux. C’était dans sa nature, et il ne le prenait par conséquent pas vraiment personnellement. Aussi, quand elle s’approcha de lui, il ne fit aucun mouvement de recul, bien que ses muscles se crispèrent légèrement. Il était un peu sauvage, et avait un peu de mal avec la proximité et le contact physique. Et l’allumer comme ça, c’était un peu ridicule. Elle savait qu’il était veuf, et totalement indifférent à ce genre de comportement. Pensivement, il glissa son pouce sur ses lèvres alors qu’elle lui demandait ce qu’il pouvait bien faire de plus intéressant avec ces dernières. Pour la subtilité, on repassera. Il soupira, et lentement, se pencha vers la jeune femme.

- Sapph’ …

Il plissa le nez, l’air hésitant, toujours aussi proche d’elle. Il porta ses grandes mains chaudes au visage de la jeune femme, son regard plongé dans le sien. Allait il vraiment faire ce qu’il semblait être en train de faire ?

- … Tu vas arrêter tes conneries de suite et te détendre un peu, d’accord ? T’as pas besoin de faire ça pour attirer mon attention. Si tu as des choses à me demander, fais le simplement, ok ?

Il lui sourit, et se contenta de poser un baiser léger sur son front. Rien de sexy, rien de séducteur, ça ressemblait plus à un geste fraternel, filial. Sapphire était une jeune femme parfois un peu paumée, il ne céderait pas à ses avances juste pour qu’elle se rassure sur sa féminité et son sex appeal. Si c’était ce qu’elle voulait, ce n’était certainement pas ce dont elle avait besoin. Mais de là à ce qu’elle en est conscience …

Il recula d’un pas, puis de deux, récupérant sa tasse pour en boire une gorgée, sans quitter la jeune femme des yeux. Il voyait l’aura de la jeune femme vaciller, oscillant entre des émotions contradictoires. Il fronça légèrement les sourcils : qu’est ce qui pouvait se passer dans la tête de la jeune femme pour que ses émotions soient aussi changeantes ? Il se doutait que Sapph’ avait ses demons et autres squelettes dans le placard, mais qui n’en avait pas ? Et surtout, comment pouvait il l’aider si elle ne lui parlait pas ? Il était sincèrement inquiet pour elle, sans savoir véritablement quoi faire. Il n’était pas du genre à serrer les gens dans ses bras, à les caliner ou à les réconforter naturellement. Ce n’était juste pas dans sa nature. Mais il ne pouvait pas se contenter d’euphoriser Sapph constamment, ce n’était pas sain. Et surtout, il ne règlerait pas les problèmes de la demoiselle en les lui faisant oublier temporairement. Bien sur, il faisait en sorte qu’elle se sente bien, mais il ne pouvait pas la « manipuler » constamment. Ce n’était ni fait ni à faire. Elle devait pouvoir se débrouiller toute seule. Il s’assis sur le rebord de son bureau lui aussi, bousculant son pot de crayon, s’installant à coté de la jolie blonde pour lui demander doucement :

- Dis moi tout, j’attends. Tu sais bien que c’est pas moi qui vais te juger, je serais mal placé pour ça…

Doucement, il envoya une onde d’apaisement au plus profond du cœur de la jeune femme. Ça ne la forcerait bien sur pas à tout déballer, il n’avait pas de pouvoir de compulsion, simplement, elle pourrait être légèrement plus encline à se confier si elle se sentait bien …


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeLun 23 Fév 2015 - 20:44



malachi& sapphire
I'll tell you my sins so you can sharpen your knife

Pendant un instant, elle crut que cela avait été plus facile qu'elle ne l'aurait cru. Il ne chercha pas à l'éviter, à reculer ou la fuir. Il resta planté là, même si elle se rendit compte compte de sa soudaine rigidité. Légèrement surprise lorsqu'il souffla son surnom dans un murmure, elle l'observa, intriguée. Pendant quelques millièmes de secondes, elle pensa qu'il allait succomber et cela l'affolait étrangement. Encore plus lorsqu'il vint encercler son visage opalin de ses grandes mains, sentant même son coeur faire un bond dans sa poitrine. « … Tu vas arrêter tes conneries de suite et te détendre un peu, d’accord ? T’as pas besoin de faire ça pour attirer mon attention. Si tu as des choses à me demander, fais le simplement, ok ? » Suivit d'un baiser qu'il déposa délicatement sur son front, aucunement charmeur, simplement comme un frère à sa soeur. Au contact de ses lèvres sur son front, Sapphire ferma les yeux doucement avant de les ouvrir de nouveau lorsqu'il s'éloigna finalement d'elle. Elle regardait droit devant elle, sans oser croiser le regard du jeune homme et il semblait l'avoir remarqué puisqu'il l'observait d'un air inquiet. Il finit par s'asseoir à ses côtés sur son propre bureau. « Dis moi tout, j’attends. Tu sais bien que c’est pas moi qui vais te juger, je serais mal placé pour ça… » Cette fois, ce fut Sapphire qui s'éloigna de quelques pas, prenant bien soin de lui tourner le dos pour ne pas qu'il voit toutes les interrogations qui traversaient les traits de son visage angélique. Assaillie par plusieurs émotions qui se battait pour prendre le dessus en elle, Saffie ne savait plus trop quoi penser. Continuer et insister pour le coincer ou laisser la réponse au mystère et à l'incertitude ?

Soudain, elle s'arrêta dans son mouvement quand elle sentit une soudaine vague de soulagement la frapper. Ses épaules s'affaissèrent, son souffle reprit un rythme lent et normal. Et cette sensation n'avait rien de naturel, elle le savait. Tout comme Malachi, elle n'était pas idiote, elle pouvait deviner lorsque quelque chose clochait et ce soudain soulagement la rendit perplexe. Mais même si elle aurait voulu en être affolée, elle était incapable, le pouvoir de Mal faisait inconsciemment effet sur ses doutes. Elle se retourna de nouveau vers lui, ayant retrouvé un air serein sur son joli minois. « Tu doutes tant de ton charme que tu crois vraiment que je pourrais pas tomber pour des beaux yeux comme les tiens ? Faut vraiment que ce soit simplement pour obtenir quelque chose de toi, autre qu'un peu de plaisir ? » Plaisir de la chair. Bien sûr, Malachi n'avait pas tort, il savait très bien lire derrière les lignes. C'était peut-être ça son pouvoir... lire dans les pensées. Mais alors, il n'aurait pas besoin de demander toutes ses questions à la blonde, il saurait déjà pourquoi elle était là et probablement qu'il ne l'aurait jamais laissé entrer dans sa vie au tout début. Apaisée par le pouvoir de Mal, plus sûre d'elle, elle revint lentement vers lui d'un pas calculé tout en ajoutant sans le quitter des yeux. « Oublie ça. Pourquoi je suis ici, ce que je veux, ça n'a pas d'importance. T'es comme une drogue, Mal. » Terminant alors sa dernière phrase, elle vint se faufiler jusqu'à lui, pénétrant de nouveau son espace personnel en glissant entre ses deux cuisses alors qu'il était assis, sans pour autant approcher son visage du sien pour lui donner un peu d'espace tout de même et pas se jeter sur lui comme ça. Peut-être que si elle lui donnait l'impression que les effets de son pouvoir sur elle ne faisait que la rendre attirée par lui, d'un faux sentiment simplement créé par une illusion, il allait se sentir coupable et tout lui dévoiler.

Elle savait très bien que c'était faux, que c'était une atroce manipulation, se détestant d'agir ainsi mais elle devait savoir. Comme une obsession... comme une drogue, vraiment. Et jamais elle n'allait lui avouer qu'elle était une Chasseuse ni même en faire une minuscule allusion. Elle posa son regard sur les lèvres du professeur. « Je peux pas vraiment l'expliquer... Mais, si j'ai fait tant d'articles sur l'histoire de la ville, c'était pas vraiment pour le boulot ou par intérêt. C'était parce que ça me permettait de te voir. » Elle vint glisser ses délicates mains sur les épaules de Mal pour ensuite venir les entrelacer derrière son cou, entreprenante, mais son ton n'avait rien de séducteur, seulement interrogatif, comme si elle cherchait à comprendre ce qui lui arrivait alors qu'au fond, elle s'en doutait bien. « Quand je suis avec toi, je me sens comme sur un nuage, l'esprit embrouillé... comme une droguée qui en redemande plus de cette drogue qui la détruit à petit feu. Tu trouves ça normal, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeDim 1 Mar 2015 - 23:06


I'll tell you my sins
" Sapphire & Malachi "


A voir la jeune femme, son comportement l’avait déstabilisé. Tant mieux, au moins elle arrêterait de faire semblant. Il n’avait pas besoin de ça, et elle non plus. Elle lui tournait le dos à présent, et il eut tout le loisir de souffler un bon coup se frottant la nuque. C’était un geste rassurant, pour lui qui ne pouvait pas s’auto appliquer son propre don. Qu’est ce qu’elle fabriquait ? C’était la première fois qu’elle se comportait de manière aussi… Etrange… Avait elle fait une mauvaise rencontre, avait elle découvert quelque chose le concernant ? Quelque chose qui aurait pu la troubler, la faire le repousser dans ses retranchements ? Il sentait qu’elle luttait avec ses émotions, avec celles qu’il lui insufflait, malgré la délicatesse avec laquelle il faisait cela …

Quand elle se retourna, son visage était plus lisse, plus apaisé. Oh, il savait bien que c’était un effet de ses dons sur elle, mais ça le décontractait un peu à son tour. Il préférait la voir ainsi, souriante, sans ses sourcils froncés et son air grave. Etait ce égoïste de sa part de vouloir qu’elle soit heureuse ? Peut être bien après tout. « Tu doutes tant de ton charme que tu crois vraiment que je pourrais pas tomber pour des beaux yeux comme les tiens ? Faut vraiment que ce soit simplement pour obtenir quelque chose de toi, autre qu'un peu de plaisir ? » Il leva les yeux au ciel, à peine amusé par le sous entendu.

- Rien à voir avec le charme ou je ne sais quoi d’autre, Sapphire. Ces choses là ne m’intéressent pas, et tu le sais bien.

Les consonnes s’étaient faites plus dures dans sa façon de parler, et il accentuait étrangement certaines syllabes. A n’en pas douter, son accent irlandais revenait au galop quand il était légèrement agacé. Il avait beau tenter de le gommer au maximum, il le trahissait dès qu’il était en proie à quelques émotions un peu trop vive. Ça avait son charme bien sur, mais c’était surtout un indice inévitable pour son interlocuteur. Il n’eut pas le temps de développer bien plus, qu’elle s’approchait à nouveau de lui d’un pas félin, comme une lionne guettant sa proie. Il soupira, maintenant néanmoins son regard. Il refusait de se laisser troubler par la jolie journaliste. « Oublie ça. Pourquoi je suis ici, ce que je veux, ça n'a pas d'importance. T'es comme une drogue, Mal. »

Merde. Merde, merde, merde merde. Il ne bougea pas alors qu’elle investissait à nouveau son espace vital, qu’elle venait presque se coller à lui. Il ne réagit même pas alors qu’elle enroulait ses bras autour de son cou. Il contractait ses mâchoires à intervalle régulier, comme des mandibules, ses sourcils froncés jusqu’à se toucher, ou presque. Les paroles de la jeune femme le troublaient énormément : non pas qu’elles puissent faire naitre des sentiments dans le cœur moribond du mutant, mais un peu de culpabilité certainement. Il lui était déjà arrivé, par le passé, de trop utiliser son pouvoir sur certains individus instables. Ces derniers, consciemment ou pas, avaient saisi l’influence que pouvait avoir la présence de Mal sur leur psyché, et se mettaient à le suivre sans répit, partout, tout le temps ou presque : ça avait été une petite amie au lycée, ou un camarade de fac dépressif. C’était non seulement excessive agaçant, mais en plus Mal s’exténuait à agir sur eux. Si il arrêtait, la rechute était parfois violente, presque douloureuse pour eux. Le terme de drogue avait sauté à la gorge du mutant comme un roquet hargneux, alors qu’il déglutissait discrètement. Il avait la gorge désagréablement sèche. Le pire, c’est qu’elle continuait. Elle semblait presque hypnotisée, le fixait sans ciller, parlant d’une voix si douce et posée. « Je peux pas vraiment l'expliquer... Mais, si j'ai fait tant d'articles sur l'histoire de la ville, c'était pas vraiment pour le boulot ou par intérêt. C'était parce que ça me permettait de te voir. »

A nouveau il refusa de relever. Il n’avait rien à répondre à cela et c’était bien là le problème. Il avait déjà fait cette erreur, et plutôt deux fois qu’une, et pourtant, il avait recommencé. Il s’était toujours promis de soulager les gens, mais pas de les engourdir, ni leur servir de béquille. Quand il avait rencontré Saph, il avait senti sa douleur, sa fragilité, mais n’avait jamais cherché à… comment définir ça vraiment … L’Accoutumer à sa présence ? Il n’était pas comme ça. Il n’était pas ce genre de mutant, pas ce genre d’homme tout court. « Quand je suis avec toi, je me sens comme sur un nuage, l'esprit embrouillé... comme une droguée qui en redemande plus de cette drogue qui la détruit à petit feu. Tu trouves ça normal, toi ? ». Normal ? non ce n’est pas normal ma petite Saph, songeait il, mais que pouvait il dire qui ne serait pas un horrible mensonge ? Il n’était pas très bon à cela. En même temps, il ne pouvait pas lui dire la vérité pure. Son don était quelque chose de subtile, de délicat, mais qui pouvait être incompris, méprisé. C’était d’ailleurs le cas même dans les rangs d’Uprising : certains se méfiaient du professeur, considérant que son don était une violation de l’intimité mentale des gens, une façon pernicieuse de les manipuler, sans le dire vraiment. La preuve, certains d’entre eux lui avaient interdit de leur appliquer ses dons, même pour les calmer ou leur faire du bien, préférant pas de bonheur à un bonheur factice. Il le comprenait bien sûr, bien que cette réaction lui fasse de la peine.

Il jeta un coup d’œil vers la porte, songeant que si un élève bouleversé ou un collègue prof venait à entrer sans toquer, comme dans la majorité des cas, il serait bon pour des rumeurs improbables sur des galipettes avec une jolie inconnue blonde. Malgré cela, après avoir repris sa respiration, il serra la jeune femme dans ses bras, malgré la raideur de ses derniers. C’était un effort presque surhumain pour lui, serrer quelqu’un dans ses bras. Elle n’était pas une inconnue bien sur, mais elle était bien trop … femme, et pas assez intime pour qu’il soit véritablement à l’aise. Pourtant, il devait la rassurer. Et se protéger lui aussi.

- Non Sapph, ce n’est surement pas normal. Tu ne devrais pas te sentir … dépendante de quelqu’un, jamais. Ce n’est pas une relation saine entre deux personnes. * il fit une pause un moment, sa main droite caressant les cheveux blonds de la jeune femme* Je pense que tu te sens bien avec moi Sapph parce que je suis inoffensif, et que tu n’as pas tant que ça l’habitude que les hommes ne te veulent pas du mal. Ou ne te « veulent » pas dans le sens biblique du terme. Je pense que c’est de ce sentiment de sécurité et de lâcher prise dont tu es accro, pas à ma personne directement. Ça aurait pu être un autre homme, si quelqu’un d’autre s’était comporté de la même manière… Il n’y a pas de magie derrière tout ça. Je pense juste que tu avais besoin de bienveillance, parce que tu en as manqué pendant trop longtemps dans ta vie … Vois tu ce que je veux dire ?

Il rebaissa ses yeux presque fluorescents dans ceux, tout aussi clairs, de Sapphire. Il espérait, de tout son cœur, qu’elle allait comprendre et croire en cette version. Après tout, elle comportait une grosse part de vérité, même si elle éludait grandement une partie du mécanisme …


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeDim 29 Mar 2015 - 22:58



malachi& sapphire
I'll tell you my sins so you can sharpen your knife

Ses choses là ne l'intéressaient pas. C'est ce qu'il disait, c'est ce qu'il dégageait et elle le savait. Sa remarque ne fit que confirmer ce qu'elle savait déjà, son charme ne fonctionnerait pas avec le jeune homme. Il semblait amusé par sa remarque et Sapphire ne pouvait donc s'empêcher de sourire légèrement à son tour. Soulagée, elle l'était. Elle ne voulait pas avoir à l'utiliser, lui sauter à la gorge, jouer de ses charmes sur lui. C'était un bel homme certes, mais jamais elle n'avait même pensé finir dans ses bras et le fait qu'il lui résistait la rassurait légèrement. Une autre aurait été vexée mais pas la blonde. Alors qu'elle l'enserrait dans ses griffes, elle remarqua à quel point il était tendu. Signe que son charme marchait ? Peut-être un peu mais surtout, la résistance. Elle le voyait dans les yeux clairs du professeur. Il ne voulait pas la laisser entrer. Gratter des parties enfouies de lui. Il ne la repoussait pas, mais ne se laissait pas non plus aller par son charme inquisiteur. N'importe quel homme aurait déjà cédé à ce moment. La douce et calme Sapphire, cette fleur si facile à cueillir... sans se douter qu'elle était pleine d'épines. Elle disait la vérité, il était une drogue et elle devait s'en débarrasser de ce sentiment alarmant. Même en cet instant, elle se sentait ivre. Ivre de la présence de Malachi. Ça la rendait folle, mais elle ne devait rien laisser paraître. « Non Sapph, ce n’est surement pas normal. Tu ne devrais pas te sentir … dépendante de quelqu’un, jamais. Ce n’est pas une relation saine entre deux personnes. » Il marqua une pause, venant caresser les cheveux presque argentés de la jeune femme qui ne put s'empêcher pendant quelques secondes de penser qu'elle avait peut-être finalement gagné, qu'elle avait brisé ses murailles, qu'une confession approchait. Confession dont elle se doutait déjà de la nature mais qu'elle ne voulait toujours pas croire.

Elle protégeait déjà un mutant, en avait fait son jouet. La vie de ce dernier entre ses mains délicieuses, entreprenant une guerre des plus explosives et enivrantes. Oskar, elle jouait avec ses nerfs. Un jeu qui partait en spirales. Elle lui faisait mal, pas physiquement mais de ses paroles coupantes et elle aimait cela... Ne pouvait plus se passer de lui. Mais avec Malachi ? Elle en serait incapable. Sa curiosité la tuait autant que l'idée qu'elle était en ce moment blottit dans les bras d'un mutant. Son ami. « Je pense que tu te sens bien avec moi Sapph parce que je suis inoffensif, et que tu n’as pas tant que ça l’habitude que les hommes ne te veulent pas du mal. Ou ne te « veulent » pas dans le sens biblique du terme. Je pense que c’est de ce sentiment de sécurité et de lâcher prise dont tu es accro, pas à ma personne directement. Ça aurait pu être un autre homme, si quelqu’un d’autre s’était comporté de la même manière… Il n’y a pas de magie derrière tout ça. Je pense juste que tu avais besoin de bienveillance, parce que tu en as manqué pendant trop longtemps dans ta vie … Vois tu ce que je veux dire ? » Elle avait mal. Il avait touché juste, beaucoup trop juste au goût de la blonde. Bien sûr, elle s'était confiée au jeune homme. Cette sensation de plénitude lui avait délié la langue lorsqu'il était dans les parages. Et soudain, elle se sentait menacée. Elle n'aimait pas l'idée de s'être ainsi ouverte. Mais si elle lui faisait entièrement confiance, qu'il avait toujours été bienveillant en effet avec elle, elle n'y pouvait rien. Les hommes ne faisaient que la blesser. Aimer, c'était un danger, une faiblesse qu'elle devait supprimer. S'attacher aussi. Et pourtant, là voilà, attaché au brun comme une idiote, chose qu'elle s'était interdit depuis son ex petit ami. Ce qu'il disait faisait du sens, elle ne pouvait pas le nier.

Sa tête sur l'épaule de Malachi, elle pouvait sentir la raideur du jeune homme, elle leva donc les yeux pour croiser son regard. Sapphire sentait le faible battement du coeur du professeur, accéléré, comme affolé. Même si elle voulait le croire, croire qu'il avait raison, son orgueil était soudain écorché à vif. Elle détestait se sentir vulnérable. Elle voulait se défaire, violente et pourtant, elle restait calme, apaisée. Elle savait que ce n'était pas normal. « T'as pas le droit de dire ça. Si c'est le cas, pourquoi toi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi ? » Tant de questions que ses paroles n'avaient qu'éveillés. Elle se défit dans son emprise, se forçant à être quelque peu violente, en le repoussant. Son instinct lui disait de courir et fuir. Il n'avait pas le droit d'avoir touché si juste. Mais elle le connaissait elle aussi. Il se retenait, cachait quelque chose. Voiler une partie importante de la réponse derrière des paroles qui la déstabiliserait, même si ce n'était pas volontaire. Détourner l'attention de lui pour la porter sur elle. Au fond, ils étaient pareils tous les deux. Entourés de murs, ils ne laissaient approcher personne. Lui, se réservant au fantôme de sa femme, un rêve perdu et elle, se protégeant de la douleur de faire confiance aux autres êtres humains. « Je suis pas cette fillette qui a besoin d'affection. Ouais, ça ne fait jamais de tort et je n'ai pas été chanceuse dans ma vie pour rencontrer des hommes aussi bienveillants que toi, mais il y a plus que cela. Tu ne me connais pas, Mal. Tu crois me connaître, mais ce n'est pas aussi simple que ça. » Oh, s'il savait... La chasseuse et le mutant, deux danseurs qui s'obstinaient à continuer de danser sur cette mélodie du mensonge. « Et j'ai cette agaçante sensation que je ne te connais pas non plus. Le vrai toi, je veux dire. C'est devenu autant une obsession que cette drogue que d'être avec toi. Je dois savoir, arrête de me mentir... et peut-être que j'vais faire pareil. » Fini le jeu des charmes et de la séduction, elle se planta devant lui, les bras croisés sur sa poitrine et le fixa droit dans les yeux. Des yeux aussi clairs que les siens et qui pourtant, ne laissaient aucunement voir le véritable fils de pensées qui y défilait. Si son but avait été de l'éviter, de la voir cesser de le charmer aussi délibérément, ça avait marché, cette fois, Sapphire et son instinct de chasseuse qui coulait lentement dans ses veines...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitimeMar 7 Avr 2015 - 16:54


I'll tell you my sins
" Sapphire & Malachi "



Etait il allé un peu trop loin avec cette explication ô combien sincère de la situation de la jeune femme ? Malachi ne le savait pas trop. Il avait beau voir les émotions des gens, il n’en demeurait pas moins terriblement maladroit avec les sentiments des gens, et sur le comportement de ces derniers en général. Il n’avait fait que donner son avis sur la situation de la jeune femme. Il ne lui voulait aucun mal, il ne lui en avait jamais voulu, Sapph était une petite demoiselle adorable et solaire comme il aimait en avoir autour de lui, tout simplement parce que ce genre de personnes lui faisait du bien, et l’empêchait de sombrer dans la mélancolie, qui était une tendance naturelle chez lui. Alors quand il avait vu l’aura de la jeune femme changer brutalement de couleur, il avait paniqué, coupable soudain de lui avoir fait de la peine sans le vouloir. Elle n’avait même pas eu le temps de se rebiffer qu’il avait gommé sa colère et son agressivité d’un battement de cil. Le souci, maintenant, c’est que sa pensée se retrouvait totalement déphasée de son ressenti, et ça, Sapph, elle ne trouverait pas ça normal… Il secoua la tête, l’air peiné :

- J’en sais rien Sapph, j’en sais rien … Je lis pas dans les pensées, je suis pas devin non plus … Je n’ai pas la réponse à toutes tes questions …

Il se sentait un peu coupable de ne pas lui dire la vérité. Après tout, elle était facile à appréhender pour beaucoup de monde : mutant, il apaise les anxiétés, les émotions, c’est un gentil, fin de l’histoire. En même temps, il ne savait que trop, trop bien, à quel point les réactions pouvaient verser dans un extrême comme dans l’autre. Bien qu’il était loin de l’idée que la jeune femme puisse être une de ses psychopathes traquant les gens comme lui, il ne pouvait se résoudre à se mettre à nu, comme ça, sans garantie préalable. Alors la blonde se recula d’un pas, sur la défensives, avant de lui répéter, malgré son calme apparent, qu’elle n’était pas aussi facile à cerner que cela, et qu’il ne l’était pas non plus. Pouvait il la blâmer de penser cela ? Il ne pouvait pas se laisser connaitre aussi facilement. Déjà parce qu’il n’y arrivait, et ensuite parce que sa nature et sa prudence naturelle le rendait un peu plus réservé. Il n’était pas à l’aise avec le mensonge, surtout avec quelqu’un dont il se sentait si proche. Pourtant, il n’avait pas d’autre choix : il n’y avait pas que sa vie en jeu. Toutes celles de ceux qu’il pouvait et avait pu héberger l’étaient tout autant. Il se gratta le sourcil, peinant à soutenir le regard perçant de la jeune femme :

- Je ne sais pas ce que tu as Sapph, mais tu commences à m’inquiéter … j’ai l’impression que tu es en train de complètement péter un cable …

Il avait l’impression que le regard de la jeune femme le transperçait de part en part, comme s’il était possible qu’elle rentre dans sa t^te pour en extraire tous ses secrets. Cela dit, si c’était le cas, elle serait une mutante aussi, et ça solutionnerait pas mal de choses. Bref. Avant qu’il ne puisse rajouter quoi que ce soit, son téléphone portable se mit à vibrer furieusement. Pas un, ni deux, mais bien trois messages de la même personne, c’était que ça devait être urgent. Il offrit un sourire penaud à la jeune femme en se saisissant de son mobile : l’excuse pour lui fausser compagnie serait elle suffisante ?

- Une urgence, à l’hopital … Tu sais, mon groupe de soutien tout ça tout ça … Je vais devoir te laisser, désolé … Je peux pas les faire attend, tu comprends ?

Il essayait trop, beaucoup trop d’être convaincant, lui le piètre menteur. La jeune femme serait elle assez clémente pour faire semblant de gober ses mensonges où le mettrait elle au pied du mur .. ?



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire   i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

i'll tell you my sins (✰) malachi&sapphire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» What you don't know ♢ Malachi
» Yeah, let's pretend that i'm fine ⚔ Malachi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: