AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  tumblr  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeJeu 3 Juil 2014 - 0:44

closer to the edge


Say something, I'm giving up on you. I'll be the one, if you want me to. Anywhere I would've followed you. Say something, I'm giving up on you. ft Blaze & Nora
Il avait pensé avoir fait un trait sur cette femme. Celle qu'il avait tenté de posséder à multiples reprises par le passé. Elle ne faisait que le repousser soigneusement, imposant des limites qui ne lui plaisaient pas. C'était le foutu hasard qui avait mis la plantureuse sirène sur son chemin et il n'avait pas envie qu'elle lui file entre les doigts. Par encre. Il ne comprenant pas son dégout. Cette façon qu'elle avait de le regarder, de le repousser, de le mépriser. Ça le rendait fou. Ça lui rongeait les tripes et il ne crevait que d'envie de la faire ployer. Elle se glissait dans ses pensées. C'était malsain et ça n'avait rien d'amoureux. Une attirance qui avait fini par virer à l'obsession, parce qu'elle ne se laissait pas faire, parce qu'elle s'éloignait de lui. Blaze avait usé de ses connaissances pour pouvoir obtenir l'adresse de cette dernière. Hors de question qu'elle s'éclipse, qu'elle s'enfuit sans rien dire, sans lui céder. Ça le rendait fou. Ça le rendait fou autant que ces foutus dégénérés, autant que son pouvoir. Blaze jouait à un jeu dangereux et il le savait. Il ne faisait pourtant pas partie d'eux. Il n'en avait jamais fait partie. Son côté était clair. Clair depuis qu'il avait posé sur le regard de sa petite soeur. Cette petite chose fragile qui n'aurait pas dû mourir ce jour-là. C'était sa façon de se venger. Parce que ces mutants étaient une erreur de la nature. Tout comme lui. Surement qu'il allait devoir se faire châtier, se faire expier un jour ou l'autre, mais ça n'aurait pas lieu. Par encore. Parce que personne ne savait pour lui. Pour ce qu'il était réellement et personne ne pouvait s'en douter à vue de son comportement. C'était secret. Blaze n'en usait pratiquement jamais sauf lorsqu'il échappait à son contrôle. Ce qui était rare puisqu'il avait un contrôle quasi parfait sur ses émotions et son point faible, cette faiblesse qui le rongeait depuis toujours, sa petite soeur, était inconnu des autres. Hors de question de mettre sa vie en danger et il savait qu'il était un vrai atout pour les hunters.

Un soupir passa entre ses lèvres alors qu'il s'arrêta devant sa demeure. Elle allait surement le repousser. Il allait devoir faire semblant d'être un homme gentil qui se souciait des autres pour qu'elle lui accorde son attention. Ce petit jeu allait finir par l'avoir à l'usure. Allait finir par le lasser si elle ne lui cédait pas. Blaze aurait dû abandonner depuis longtemps, mais lorsqu'il posait son regard sur elle, ça le possédait, ça le transcendait. Il sortit de savoir pour se mettre en route, pour se poser devant la porte d'entrée. Quoi lui dire. Quoi faire. Il n'en avait pas la moindre idée, mais il allait bien finir par trouver. Trouver le moyen de se glisser dans sa vie, faire qu'elle s'ouvre à lui. C'était dangereux. Il le savait. Surtout que depuis son départ, depuis qu'elle ne pouvait plus le voir, depuis des années, il avait changé. Il s'était métamorphosé. Il était pire. Certaines personnes naissent avec une part de noirceur, ce quelque chose de malsain au fond des tripes, dans le fond de l'esprit. Blaze faisait partie de ses personnes et peu de personnes étaient aptes à le raisonner, voir même personne. Il se complaisait dans la souffrance et la violence. Le brun donna quelques coups à la porte. Sans aucune idée si elle s'y trouvait, mais si ce n'était pas le cas, il allait revenir. Il fallait qu'il tente. Encore. Elle allait le détester encore plus. Lu dire de foutre le camp de sa vie, mais il n'en avait rien à faire de ses paroles. Qu'elle agisse. Qu'elle le repousse de tout son être. Il allait la plaquer contre un mur. Lui souffler qu'il crevait d'envie d'elle. Qu'elle obsédait ses pensées. Ça pourrait paraître pour de l'amour. Ce n'était pas le cas. Il n'y avait pas de mot pour Blaze. Blaze n'était qu'un monstre immonde, incapable de ressentir le moindre sentiment positif.

La porte s'ouvrit sur elle. Elle. Il laissa son regard détailler les traits de son visage et apposa une main sur la porte, question qu'elle ne lui referme pas au nez. Il la lorgna. Il l'observa longuement avant de jeter les premiers mots. « Tu vas me jeter encore une fois ou nous allons pouvoir discuter, passer du temps ensemble à un moment ou un autre?» Il arqua un sourcil, plantant son regard directement dans celui de la blonde. Blaze avait tendance à être insistant, surtout quand il était question d'elle. De son orgueil. De cette femme tentante dont il ne pouvait défaire son esprit. Il n'aimait pas les refus. Il n'aimait pas qu'elle ne lui laisse pas la moindre chance de l'apprendre, de le connaître, même s'il n'avait rien de bon, elle allait surement trouver quelque chose en lui. C'était dangereux ce petit jeu. En s'approchant. En lui mentant. En lui faisant croire n'importe quoi, elle pourrait en apprendre sur lui. Ses secrets. Son passé. Blaze n'était que les frasques de souffrance dont il ne pouvait plus se défaire. Interpol l'avait changé en machine à tuer. Les hunters l'avaient changé en monstre. C'était impossible qu'il change. C'était impossible qu'il s'ouvre et qu'il montre ses faiblesses. Même pas à elle. En quelque sorte, elle était une de ses faiblesses. Certes, il aimait les femmes, mais avait l'habitude de s'en lasser. Elle. Ce n'était pas le cas. Pas encore.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeJeu 10 Juil 2014 - 23:58


closer to the edge
nora & blaze
 
Cette nuit-là, elle rêva à Riley. C’était le genre de rêve douloureux, qui vous laissait avec le rappel cuisant de l’absence de l’aimé. Qui vous éveillait le coeur essouflé, les yeux débordant de larmes et les mains tremblantes, cherchant de manière ridicule et fébrile la présence de l’autre. Le genre de rêve où vous reviviez les moments heureux, les plus heureux, avant que tout ne devienne que chaos et désespoir. Elle l’avait vue, encore une fois, étendu sur la couverture à ses côtés, les cheveux en bataille et les traits paisiblement fatigués, sa peau contre sa propre peau, des baisers doux, des regards tranquilles. Le soleil se couchait sur l’oreiller, et elle était bien, elle était avec Riley. Puis elle fermait les yeux, comme pour s’endormir, et quand elle les rouvrait, Riley était toujours là, oui, sa peau contre la sienne, mais il était couvert de sang et agonisant. Et Nora se réveillait. Et elle avait mal à nouveau. Quelle imbécilité. Elle détestait ce genre de rêve. Qui lui rappelait Riley, qui lui faisait manquer Riley. Comme il lui manquait. Tout lui manquait. Même ses pires défauts. Mais elle acceptait le fait qu’il n’était plus là, le deuil était fait. Ça n’empêchait pas qu’elle le voudrait à ses côtés tous les jours. Elle se leva, l’esprit lourd, le cerveau bourdonnant. Ça n’allait pas être une bonne journée. Elle se doucha, s’habilla, alla travailler, revint, s’étendit sur le fauteuil de son appartement en désordre. Elle devrait faire le ménage. Mais elle ne pouvait penser qu’à Riley. Quelle idiote. Elle voulait l’oublier, elle voulait tout oublier. Mais les choses avaient le don de retourner vers elle, comme si elle était aimantée à toute chose de son passé, les choses les plus douloureuses, évidemment. Elle voulait juste qu’on la laisse tranquille, qu’elle vive sa vie doucement, paisiblement. Mais c’était trop demandé. Il y avait eu cette élection, puis l’arrivée de Lana dans sa vie. Lana, son petit ange, qu’elle voulait protéger à tout prix, une transmutante au coeur d’or et à l’aura tranquilisante, qu’elle cachait dangereusement dans son appartement. Un risque inutile, impossible, idiot. Mais qu’elle prenait tout de même. Elle n’avait pas d’enfants, pas de famille. Mais Lana était comme sa petite fille. Sa petite soeur. Elle en prendrait soin coûte que coûte. Même si elle devait se battre – et oh, comme elle n’avait plus envie de se battre. Ses muscles étaient encore endoloris de sa vie passée. Ses réflexes étaient tous là, bien présents, bien alertes, et elle se surprenait parfois à marcher comme si elle traquait une proie, elle avait toujours son arme sur elle, même pour aller faire des courses. Après tout, Radcliff était devenue la cible des pires incidents. Cet incendie, par exemple. Rien d’autre que des tragédies. Ça la suivait comme un parasite.

Le soleil se couchait, et Nora mangeait son repas préparé lâchement. Elle n’avait pas envie de faire quoi que ce soit. Elle se sentait lasse, fatiguée, elle voulait dormir mais elle ne voulait pas rêver, elle avait donc sorti ses médicaments, posé bien en vue sur le comptoir, prêts à être avalés maladroitement pour posséder peut-être une nuit sans rêves, sans Riley. Soupirant, elle se leva pour laver son assiette lorsque quelques coups retentirent à la porte. Fronçant des sourcils, elle se tourna vers la porte de bois. Qui cela pourrait être ? Lana était partie pour la soirée, elle le savait, elle ne reviendrait pas avant bien plus tard. Et de toute manière, elle avait une clé, sauf si elle l’avait oubliée. Oui, c’était sans doute cela. Nora se dirigea donc vers la porte, chassant ses mèches blondes de ses yeux, et tourna la serrure. Elle paralysa devant la silhouette qui se tenait de l’autre côté. Un visage bien familier, qu’elle n’avait pas envie de voir. N’avait-il donc pas compris, ce jour-là, au supermarché, qu’elle voulait qu’on la laisse tranquille ? C’était bien la dernière chose dont elle avait besoin. Une visite d’une figure du passé. Ce passé qui l’avait écrasé comme un soleil trop chaud toute la journée. Elle contempla l’idée de tout simplement refermer la porte, mais il posa une main sur le cadre, visiblement préparé à cette éventualité. Il la connaissait bien. Trop bien, peut-être. Nora laissa le silence couler. Elle n’avait rien à lui dire, après tout. “Tu vas me jeter encore une fois ou nous allons pouvoir discuter, passer du temps ensemble à un moment ou un autre ?” Son sourcil arqué, son regard perçant, son corps élancé, c’était bien Rowan, et Nora eut envie de lever les yeux au ciel mais elle se doutait qu’il le prendrait mal. À ses yeux, il avait toujours été un peu susceptible. Elle s’accouda donc à la porte, pas du tout dans l’idée de le laisser entrer. De toute manière, ça devait se lire dans son visage – la fatigue, la lassitude, la tristesse, même, peut-être. Elle espérait que non. “Pardon, mais je suis pas vraiment d’humeur” laissa-t’elle tomber d’une voix rauque, ternie par son envie d’aller dormir. Pourquoi était-il là ? La curiosité de Nora voulait prendre le dessus. Que voulait-il, sérieusement ? Elle passa une main dans sa chevelure, plantant ses propres yeux dans ceux de Rowan. Ils étaient si bleus. Ils avaient toujours été si bleus. “Je t’ai dit que je n’étais pas intéressée par votre petit groupe. Je ne vois pas pourquoi tu insistes” ajouta-t’elle. Ça devait être la seule explication, sans doute voulait-il simplement encore l’inciter à rejoindre les hunters. Après tout, quoi d’autre ? Ça la surprendrait qu’il ne soit venu que pour prendre un verre et parler des années à Interpol.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeLun 14 Juil 2014 - 3:37

closer to the edge


Say something, I'm giving up on you. I'll be the one, if you want me to. Anywhere I would've followed you. Say something, I'm giving up on you. ft Blaze & Nora
C'était prévisible, tellement prévisible qu'il aurait pu prédire les mots qu'elle allait lui asséner pour donner le coup fatal. Elle n'était qu'une oeuvre d'art inaccessible, un désir inavouable à même de le rendre fou et qu'il ne pouvait combler puisqu'elle le repoussait de toutes ses forces. Il n'était surement pas le compagnon de vie idéal. Comme elle, il était écorché vif par le passé, par le mal qui le rongeait jour après jour. Ça le rendait fou. Ça l'avait changé pour le transformer en bête, en monstre assoiffé de sang et de vengeance. Ils se ressemblaient étrangement sans qu'elle ne puisse en être consciente. Blaze en savait bien plus sur elle qu'elle en savait sur lui. Sa vie était passée sous silence parce qu'une fuite d'information pourrait lui être fatale. Elle était là. Aussi tentante que toujours, mais le visage ô combien dévasté par des souvenirs dont elle ne pouvait visiblement pas de dissocier. Sa main contre le bois de sa porte prouvait à quel point il savait ses mouvements, il connaissait ses agissements. Bien plus qu'elle ne le voulait réellement et malgré les différences qui les séparaient, il pouvait la comprendre bien plus qu'il ne pouvait se l'imaginer. Peut-être était-elle la seule à lui tirer un peu de douceur ou n'était-ce qu'un simple jeu afin de pouvoir accéder au plaisir de sa chair. Avec le temps, il avait du mal à le savoir, mais il savait aussi qu'il n'avait rien de positif à offrir à qui que ce soit. Ses billes incandescentes ne manquèrent pas de dévisager les traits de la jeune femme, apte à remarquer à quel point il était tiré par la fatigue.. C'était des simples déductions qui naissaient dans le fond de son esprit, mais il n'avait pas tort. Loin de là. Il la connaissait trop bien. Rowan ne manqua pas d'observer ses lèvres un moment avant de remonter pour s'accroche à ses yeux. “Pardon, mais je suis pas vraiment d’humeur” Un sourire passa sur son visage. Un sourire qui montrait son amusement certain. « Je ne me souviens pas du moindre moment où tu étais d'humeur pour que je me retrouve dans la même pièce que toi. Pourquoi autant de hargne?» Il sourit encore. Sa voix était teintée d'un sarcasme mielleux. Ce n'était qu'un petit jeu qu'il chasse rapidement et c'était une façon calme de lui faire comprendre qu'il n'allait simplement pas partir. Pas maintenant. Pas cette fois. « Tu me fuis sans arrêt, je suis désolé de te dire que cette fois tu ne me feras pas partir.» Ce n'était pas des menaces, mais il en avait assez de ce petit jeu qui commençait fortement à l'agacer. Blaze crevait d'envie de la plaquer contre le mur et lui faire comprendre ô combien il la désirait. Elle. Cette image de femme parfaite qu'elle était à ses yeux. Image qui commençait à se ternir peu à peu. Ce n'était pas de l'amour. C'était simplement malsain et déplacé. C'était simplement indéfinissable.

“Je t’ai dit que je n’étais pas intéressée par votre petit groupe. Je ne vois pas pourquoi tu insistes” La réplique de la demoiselle eut le don de faire naître un autre sourire sur le visage du brun. Si seulement c'était la seule raison pour laquelle il mettait autant de hargne à la suivre, à l'approcher. Ce n'était qu'une futilité quoiqu'elle s'avérait vraie. « J'avoue que cette proposition tient toujours Nora. Tu serais parfaite.» Haussement d'épaules de sa part. S'il l'avait voulu, la porte aurait pu s'ouvrir sans qu'il n'appose aucune force sur celle-ci ou il aurait pu simplement faire sauter les joints pour qu'elle s'écrase contre le sol. Blaze n'allait rien faire. Rien qui puisse afficher ce foutu pouvoir qu'il tentait d'enfermer au plus profond de son être. Il avait dû en user à quelques reprises et il était particulièrement redoutable. Le métal se trouvait partout. Au fond de lui, le chasseur savait qu'il devait le maîtriser parfaitement, parce que ce foutu pouvoir avait tendance à refaire surface quand il perdait le contrôle. C'était rare. Blaze était un maître du contrôle. Une machine à tuer sans émotion. Sa main libre bougea pour caresser furtivement sa joue, profitant de ce contact contre sa peau doucereuse et soyeuse. Geste qui se voulait rassurant. Ça aurait pu l'être. Ce l'était peut-être. « Nuit agitée?» Non. Il n'avait pas le don de lire dans les pensées, de voir le passé. Il avait un don d'observation hors du commun et particulièrement accru quand il était question de Nora. Sa main quitta sa peau laiteuse aussi rapidement qu'il avait créé ce contact. Il poussa un soupir. « Je ne vais pas passer ma vie à te suivre, à venir te voir pour me rapprocher de toi.» Il avait fait un pas vers elle pour réduire considérablement la distance entre eux. Foutue sirène tentante qu'elle était. Blaze allait devoir jouer carte sur table. « Je sais parfaitement combien les souvenirs peuvent être douloureux Nora.» Il la détestait autant qu'il la désirait. Elle. Elle qui le sortait complètement de sa zone de confort. Elle qui le rendait parfois trop doux. Lui. Le monstre. Cette chose gagnée par la haine qui ne le quittait plus depuis des années. Nora ne le connaissait qu'en surface, qu'en apparence. « Tu me laisses entrer. On parle, peu importe le sujet, ça n'a pas d'importance ou je pars et je cesse de te courir après. Je déteste ce petit jeu Nora et tu as clairement besoin de parler.» Il était si près qu'elle pouvait pratiquement sentir le souffle de Rowan se perdre sur sa peau. Son ton était aussi froid qu'il pouvait être doux. Avec elle, ce n'était que contradiction. C'était plus simple de ne plus se poser de question. Le chasseur ne voulait plus jouer. Ça faisait des années qu'il nourrissait cette obsession pour Nora, qu'il tentait de s'approcher d'elle pour la faire ployer, succomber. Ce n'était pas lui d'insister, de se faire repousser et de revenir à la charge. C'était un ultimatum et c'était particulièrement risqué. Les risques faisaient partie de la vie, surtout de la sienne. Qu'elle se décide.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeJeu 17 Juil 2014 - 4:28


closer to the edge
nora & blaze
 
“J’avoue que cette proposition tient toujours Nora. Tu serais parfaite.” Nora eut envie de lever les yeux au ciel. Cet espèce de sourire sur ses lèvres, ce ton dans sa voix, elle avait envie de le frapper hors de lui. Ne comprenait-il pas ? Est-ce que ça ne se voyait pas, dans sa posture, dans ses traits tirés, dans ses yeux las ? Elle aurait du s’en douter, qu’un jour il viendrait reprendre le temps qu’elle lui avait tiré sous les pieds à l’époque. Elle l’avait toujours royalement ignoré. Elle ne se blâmait pas. Elle n’en avait rien eu à faire, aussi cruel cela pouvait-il paraître, de lui, à l’époque. Elle avait été obnubilée par Riley – amoureuse, fascinée, captivée. Pour elle, il n’y avait eu rien d’autre que lui. Rien qui importait vraiment, certainement pas un collègue un peu trop insistant, aussi charmant son sourire avait-il bien pu être. Autant pouvait-il l’être encore aujourd’hui. Nora se fit violence pour ne pas soupirer. Visiblement, son invitation à rejoindre les hunters n’était pas le but de la visite de Rowan. Comme elle l’aurait préféré – il aurait été bien plus facile à chasser, pour qu’elle puisse retourner sur son canapé, relaxer doucement en attendant que ses médicaments fassent effet. Elle cligna des yeux furtivement. En espérant qu’il ne verrait pas sa capsule de médicaments. Elle ne finirait probablement jamais d’en entendre parler. Elle ne voulait pas paraître faible. Car oui, Rowan tirait en ce moment en elle autant de lassitude qu’une envie extrême de dominer, d’être en mesure de lui faire face et de résister, lui montrer qu’elle était forte. Mais sa fatigue, ses rêves – elle en était épuisée. Peut-être n’aurait-elle pas la force. Ça la troubla profondément, juste au moment où elle sentit une main caresser sa joue. Elle releva les yeux brutalement, les plantant dans ceux de Rowan. Que faisait-il, au juste ? Nora était tellement surprise qu’elle ne bougea pas, le laissant compléter ce geste complètement inattendu. Depuis quand Rowan faisait-il preuve de tendresse ? Elle le toisa. “Nuit agitée ?” Elle ne répondit pas, laissant sa main retomber. À quoi pensait-il ? Qu’elle allait fondre en larmes, se jeter dans ses bras, tout lui avouer dans des balbutiements enfantins ? Non, certainement pas. Nora n’était pas du genre à se confier, elle gardait tout en dedans, et elle laissait tout exploser en allant au stand de tir. C’était comme ça qu’elle endurait, qu’elle continuait. Elle n’allait pas expliquer à Rowan, qui venait tout juste de redébarquer dans sa vie, qu’elle rêvait à Riley, que ça la rendait malade, que ça la rendait folle. Elle n’avait aucune raison de le faire. Elle ne le comprenait pas. Pourquoi était-il même intéressé ? Elle avait été dure avec lui, pourtant. Jamais n’avait-elle fait preuve de gentillesse avec lui, jamais ne lui avait-elle sourit doucement en lui souhaitant bon matin lorsqu’il travaillaient ensemble. Tout lui échappait, elle perdait le contrôle, et ça la faisait paniquer.

“Je ne vais pas passer ma vie à te suivre, à venir te voir pour me rapprocher de toi.” Elle avait envie de lui répondre que personne ne lui avait demandé. Mais sa gorge était nouée, elle se sentait perdue, elle se sentait comme une enfant. Il s’approcha, réduisant à presque néant la distance entre eux. Nora ne bougea pas, son regard toujours planté dans le sien. “Je sais parfaitement combien les souvenirs peuvent être douloureux Nora.” Elle continua à l’observer. Qui était cet homme ? Elle ne le connaissait même pas. Que faisait-il là, au seuil de sa porte, à dire de telles choses ? Il agissait comme son moralisateur, comme son bourreau, elle avait envie de le frapper, de l’envoyer au diable. Bien sûr, il savait pour Riley. Il l’avait connu, lui aussi. Il en savait bien plus sur elle qu’elle en savait sur lui, et ça commençait soudainement à la titiller. Pourquoi disait-il cela ? Lisait-il la souffrance sur son visage, comment y arrivait-il ? La connaissait-il si bien ? Nora prit une courte inspiration, serrant la machoire, se faisant violence pour ne pas répliquer quelque chose de bien cinglant. Que dire, après tout ? Elle voulait juste qu’il parte. Qu’il la laisse respirer, car il aspirait tout l’air ambiant, il aspirait tout son courage, il aspirait tout ce qui était sain. Elle se sentait prisonnière, elle détestait cela, elle détestait profondément cela. Elle n’était plus une enfant. “Tu me laisses entrer. On parle, peu importe le sujet, ça n’a pas d’importance ou je pars et je cesse de te courir après. Je déteste ce petit jeu Nora et tu as clairement besoin de parler.” Un jeu ? Depuis quand était-il question de jeu ? Il semblait à Nora que Rowan en savait bien plus qu’elle, comme si elle avait fait partie d’une vie dont elle n’était même pas consciente. Elle se sentait frustrée, incroyablement frustrée qu’il agisse de la sorte, comme si elle était sous son emprise, comme s’il savait à l’avance ce qu’elle avait fait, ce qu’elle allait faire. Comme s’il lisait en elle. Ça lui faisait bouillir le sang. Elle serra les dents. Ce choix était sien, mais il ne l’était pas vraiment. Elle était curieuse, elle était en colère, tout s’enflammait en elle. Elle ne comprenait pas ce qui se passait. Mais quelque chose la poussa à prendre du recul, invitant de la sorte Rowan à entrer chez elle. Tout cela, en silence. Elle se retourna, lui tourna le dos, juste une fraction de seconde, et s’éloigna jusqu’au comptoir de sa cuisine, se réfugiant en arrière de celui-ci, comme pour former une barrière entre lui et elle. Elle inspira profondément. C’était comme se sortir la tête de l’eau. Rapidement, elle empoigna ses médicaments et les enfonça dans sa poche, espérant que Rowan n’ait rien vu. Elle replanta son regard sur lui. “Très bien. Parlons. Ferme la porte.” Quelques syllabes, presque arrachées de ses lèvres. Sans un autre mot, elle se retourna pour prendre dans ses armoires sa bouteille de whisky favorite ainsi qu’un verre. Elle se servit un fond et le but d’un seul coup. Qu’elle ait l’air d’une alcoolique, elle s’en foutait. “Tu veux un verre ? Sers-toi.” Elle laissa la bouteille sur le comptoir, la désignant, légèrement désinvolte. “Je dois avouer, Rowan, que je ne comprends pas trop ce qui t’emmène ici" dit-elle en laissant échapper un petit rire. "Je t’en prie, éclaire-moi.” C’était vrai. Elle ne savait pas trop si elle voulait connaître la réponse, mais la curiosité y était. Elle ne voulait pas paraître faible. C’était tout ce qui importait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeMar 22 Juil 2014 - 4:16

closer to the edge


Say something, I'm giving up on you. I'll be the one, if you want me to. Anywhere I would've followed you. Say something, I'm giving up on you. ft Blaze & Nora
Il ne s'attendait pas à ce qu'elle s'ouvre. À ce qu'elle dise ce qui était clairement en train de la ronger même si quelques doutes subsistaient dans le fond de son esprit. Rowan n'était pas dupe, il savait ô combien elle avait pu être amoureuse cet homme qui était maintenant mort. Il supposait que c'était le genre de chose dont il était difficile de se détacher. Ce n'était pas facile de le dire, puisque l'amour ne faisait pas partie de sa vie. Il aimait as petite soeur. Il aurait voulu la protéger et il se demandait si c'était le même genre de sensation, le même genre de vide prenant et épuisant. Ce vide qu'il tentait de combler par la vengeance des siens, par les bains de sang qu'il ne cessait d'accumuler. C'était sa façon de combler le vide qui se faisait de plus en plus grand. De se venger d'eux. Les mutants. Les dégénérés. C'est ce qu'ils étaient à ses yeux et c'est ce qu'il méprisait de sa personne quand il posait son regard sur son propre reflet dans la glace. Il voulait rédemption en agissant pour le bien de cette société. C'est ce qu'il faisait. Cette quête qu'il tentait de mener jour après jour, accumulant le sang contre ses mains trop fermes, contre cette rage profonde. Il sentait la demoiselle parfaitement indécise face à son comportement. Que savait-elle de lui au fond? Rien. Et il ne risquait pas de lui en dire plus que ce qu'il venait de lui glisser à ce moment précis. Trop de secrets étaient enfouis au plus profond de son être et Blaze n'avait pas envie de les révéler. Trop de risque. Trop de faiblesse qu'il n'avait pas envie d'afficher à la demoiselle parfaitement qu'elle était à ses yeux. Cette image qui allait finir par se fendre avec le temps. Contrairement à ce qu'elle pouvait penser, il était loin d'être celui qu'elle s'imaginait. Il méprisait le fait qu'elle le repousse et c'est pour quoi il s'ouvrait à elle. Un peu. Un peu trop.

Elle s'éclipsa. Elle bougea pour lui laisser le loisir d'entrée, ce qu'il ne pensait tout bonnement pas possible. Il ne put s'empêcher de laisser son regard glisser le long de ses formes voluptueuses et tellement tentantes. Depuis des années qu'il rêvait d'y laisser la marque de ses doigts, de gouter à sa peau laiteuse et enivrante. Il retint un soupir de passer la barrière de ses lèvres. Il retint un geste déplacé parce qu'il n'avait pas la moindre envie de lui faire peur. Ne savait-elle pas ô combien il crevait d'envie de la faire sienne. Depuis tout ce temps. Elle ne voyait peut-être que hargne et rage, mais il ne pouvait oublier les traits de son visage doucereux. Pour lui, elle était son obsession et il se bornait à dire qu'elle n'était rien de plus que cette image de femme parfaite. Une combattante hors pair et faiblement attirante. C'était surement plus simple de penser de la sorte. De s'en convaincre. “Très bien. Parlons. Ferme la porte.” La porte s'était fermée rapidement. Tant de froideur. Tant de hargne. Il ne rêvait que de la faire fondre sous cette passion qui l'habitait. La belle se réfugia derrière son comptoir, derrière ce gouffre sans fin qu'elle glissait entre eux depuis des années. Ça l'amusait. Ça ne l'amusait plus vraiment en fait. Ça le rendait las. Tellement las qu'il crevait d'envie de la rejoindre et la plaquer contre le mur pour prendre possession de ses lèvres. Il s'était montré patient, tentant de ne pas brusquer la femme qu'elle était, parce que Dieu sait que les femmes n'aimaient pas se faire brusquer quand une peine d'amour les possédait. C'était maintenant ou jamais. Pourquoi pas. Elle ne pourrait que le détester encore plus. Au fond, il ne risquait pas grand-chose. “Tu veux un verre ? Sers-toi.” Un sourire. Un sourire passa sur ses lèvres parce qu'elle se renfermait, parce qu'elle ne lui laissait pas la moindre chance de s'immiscer vers elle, de la posséder, de la faire changer d'idée. Blaze n'avait rien d'un romantique et son obsession avait tout de malsaine. Elle ne serait que le réceptacle de cette attirance refoulé depuis des années. Attirance qu'elle ne se permettait pas de voir. Il s'approcha d'elle. De l'autre bout du comptoir et attrapa un verre qu'elle avait placé non loin de la bouteille pour se servir. Son comportement l'agaçait autant que cela l'attirait. C'est pour cette raison qu'il était encore là. Parce qu'elle le repoussait. Parce qu'elle ne lui laissait pas la moindre chance de l'approcher. Ça le rendait fou et à un moment ou un autre, il allait se lasser. Il le sentait. Il le savait.

“Je dois avouer, Rowan, que je ne comprends pas trop ce qui t’emmène ici. Je t’en prie, éclaire-moi.” Il prit une gorgée de son verre, tardant à lui offrir cette réponse qu'elle cherchait tant. Elle ne comprenait pas. Pas encore. Peut-être devait-il se montrer plus clair, plus direct. Il n'en savait rien. Il ne savait pas. Son regard se posa directement dans celui de la jeune femme. Des mots. Il n'y en avait pas vraiment pour décrire la situation et c'est pour cette raison qu'il finit son verre pour contourner le comptoir. Parler était hors sujet. Blaze allait lui faire comprendre par la force. Sa main se posa à nouveau contre le visage de la jeune femme. Douce caresse suave, mais elle avait tout de possessive. Un pas. Un autre. Sa main contre le creux de ses hanches sinueuses. Il plaqua doucement la demoiselle contre le réfrigérateur qui se trouvait tout juste derrière elle. Son corps se colla à celui de la blonde, approchant son visage terriblement du sien. Un souffle. Son souffle chaud qui se perdait sur les lèvres pulpeuses de Nora. « Tu n'as encore rien compris? Je n'ai jamais dû être réellement clair sur mes intentions. Permets-moi de t'éclairer cette fois.» Elle était diablement tentante et se retrouver contre elle le rendait grivois. Il était aussi ferme qu'il était doux. Nora était libre de le repousser comme elle savait si bien le faire, mais il ne lui laissa pas le temps de parler. Pas le temps de laisser un mot sortir de ses lèvres attirantes. Il posa les siennes contre cette bouche dont il crevait d'envie de goûter depuis des années, se perdant contre leur douceur entêtante. Un baiser. Un baiser pas trop brusque. Il n'avait pas envie qu'elle s'enfuie. Qu'elle se braque. Il allait lui faire oublier, le temps d'une soirée. Si seulement elle lui permettait de le faire et Blaze allait pouvoir enfin l'oublier elle. Elle qui hantait son esprit depuis trop longtemps déjà.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeVen 25 Juil 2014 - 22:50


closer to the edge
nora & blaze
 
Elle détestait profondément la situation dans laquelle elle était. Elle se sentait comme prise au piège, comme un animal face à un prédateur dont il ne connaissait rien. Ça l’avait frappé, tout d’un coup, qu’elle ne savait strictement rien de Rowan. Elle était plongée dans l’inconnu, elle ignorait totalement ce qu’il ferait. Ce qu’il pouvait faire. Elle regrettait à présent amèrement sa décision de l’avoir laissé entrer. Elle aurait du refermer la porte, sur sa main, peu importe. C’est ce qu’elle aurait du faire. Mais la fatigue, la lassitude, tout cela avait eu raison d’elle. Elle avait laissé sa garde tomber, elle avait pensé qu’elle garderait le contrôle. Mais le vent avait tourné, depuis toutes ces années. Rowan n’était plus ce qu’il était, elle le sentait. Il y avait quelque chose de différent chez lui, quelque chose de plus… dominant. Il était en parfait contrôle de lui-même, ça en était désarçonnant. Il était le mâle alpha, il était le meneur, et il le savait. Elle lisait quelque chose en lui, une colère, une haine, une cruauté. Il n’était pas le même homme, mais encore, elle n’était plus la même femme. Soudainement, elle se demanda ce qui avait bien pu se dérouler durant ces dernières années, pour qu’il soit devenu ainsi. Était-ce simplement son travail de hunter ? Cela pouvait probablement suffire à tourner quelconque âme en un mécanisme à tuer. Nora ne savait que trop comment agir avec lui, et elle détestait profondément ce sentiment. Prisonnière, derrière sa faible muraille. Rowan, Blaze, il n’avait fait rien d’autre que la regarder droit dans les yeux, et elle lui rendait son regard, au moins elle pouvait faire cela. Leurs deux pupilles semblaient se confronter constamment, aux prises dans un duel, et Nora n’allait pas flancher, elle n’allait pas. Blaze était sans doute imprévisible mais elle ne se laisserait pas défaire par son attitude. Il contourna alors le comptoir, et elle eut un mouvement de recul, simple réflexe, et songea à son arme qui se trouvait dans son étui, dans le salon, bien trop loin d’elle en ce moment. Elle se serait sentie bien mieux avec son pistolet favori attaché autour de la cuisse, c’était certain. Mais il ne fit aucun mouvement hargneux. Il ne fit que re déposer sa main sur son visage, le caressant d’un geste doux mais insistant. Il s’approchait, et Nora reculait, et soudainement elle se heurta à la surface de son réfrigérateur, et fut prisonnière entre ce dernier et le corps insistant de Blaze. Elle avait toujours les yeux plantés dans les siens, et elle se sentait étourdie par ce rapprochement soudain. Qu’avait-il donc en tête ? Elle hésitait, elle ne cessait d’hésiter, devrait-elle se défendre et le chasser ? Elle ne comprenait pas ses intentions, et c’était plutôt rare, car son instinct se trompait rarement. En ce moment, ce dernier était brouillé, par la fatigue peut-être, ou par la lueur dans les yeux du brun, elle ne savait pas, elle ne savait plus. Tout ce qu’elle savait, c’était que leurs corps étaient dangereusement collés l’un à l’autre, et qu’elle en étouffait presque, sans toutefois fait un moindre mouvement pour s’en défaire. Elle en était paralysée, incapable de prendre une décision. “Tu n’as encore rien compris ? Je n’ai jamais dû être réellement clair sur mes intentions. Permets-moi de t’éclairer cette fois.” Elle allait ouvrir la bouche, le questionner, encore, mais il fit alors quelque chose qui lui coupa le souffle, qui la paralysa, qui l’hypnotisa. Les lèvres du brun se déposèrent sur les siennes, un mouvement décidé, presque brusque, qui laissa Nora tout à fait incapable de réagir, qui sembla lui scier les jambes en deux. Un baiser. C’était donc cela ? Elle sentit ses muscles se tendre contre Blaze, elle ne s’attendait pas à cela, et elle n’aimait pas être surprise. Elle devrait le repousser. Elle devrait combattre contre lui, ne pas le laisser faire. Mais elle savait que ce n’était pas le genre d’homme à demander la permission, il prenait et voilà. Pantoise, choquée, Nora le laissa l’embrasser. Ce n’était pas nécessairement désagréable ; il avait les lèvres douces, et ses mains posées sur son hanche ne la laissait pas indifférente. Blaze était un homme plus que séduisant et elle en était consciente, plus d’une femme à sa place se serait agréablement laissée tomber dans ce baiser passionné. Mais Nora était trop sous le choc pour se languir, ou même le frapper au visage. Elle ferma les paupières, se laissant malgré elle emporter dans cette étreinte puissante. Il la possédait, elle sentait l’émotion dans son baiser, il était fugueux, pressé, oui, sans doute attendait-il un tel moment depuis longtemps. Elle comprenait, à présent. Tout était clair. Elle ne savait qu’en penser, cependant. Riley avait été le seul homme de sa vie pendant si longtemps. Pourrait-elle se permettre de se laisser aller avec un autre, de le laisser entrer dans sa coquille, de la découvrir ? Elle ne savait même pas répondre à cette question. Elle laissa donc le baiser perdurer, se surprenant même à lui rendre à un moment, emportée par l'ivresse du moment, ses mains glissant par réflexe sur les bras de Blaze, les agrippant sans être brusque. Peut-être qu’elle pourrait… Peut-être… Puis elle réalisa que ce n’était pas n’importe qui, c’était Blaze, c’était Rowan, et aussi séduisant pouvait-il être, aussi enivrantes ses lèvres pouvaient être, il était un hunter et cette soudaine réalisation lui donna assez de force pour le repousser.

Elle ne le repoussa pas avec violence. Elle fit comme si elle avait manqué d’air, comme si c’était simplement la fin d’un baiser, et rouvrit les yeux pour les plonger dans les siens. Ses mains étaient toujours sur les bras de Blaze, et les mains de ce dernier toujours sur ses hanches à elle. Elle eut un sourire embarrassé, et profita de ce moment pour s’éclipser. Elle réussit à sortir de son étreinte, prenant une longue inspiration, comme en ressortant de l’eau. Il fallait qu’elle réfléchisse. “Je…” Elle s’arrêta aussi vite qu’elle avait commencé. Il ne s’en rendait sûrement pas compte, mais il venait de la placer dans une situation plus qu’impossible. Malgré l’éclaircissement sur les intentions de Blaze, Nora n’était pas moins complètement perdue sur quoi faire par la suite. Si elle se laissait aller, juste une fois, cela n’aurait-il pas des répercussions désastreuses ? Et Caitlin ? Et tous les mutants qu’elle connaissait ? Et si elle ne le faisait pas, si elle chassait Blaze pour une énième fois ? Peut-être s’en irait-il. Elle sentit un élancement dans sa poitrine et voulut se frapper. Elle ne voulait pas qu’il parte. La réalisation fit comme une roche dans son estomac, et elle dut se faire violence pour ne pas s’écraser sur le sol, passant plutôt une main nerveuse sur son visage, faisant bien attention pour lui tourner le dos. Elle en tremblait presque. Que lui arrivait-il ? Qu’est-ce que c’était que cette vie ? Soupirant doucement, faiblement, elle se retourna finalement vers lui. “Voilà qui était très… inattendu” dit-elle doucement, pas aussi fermement qu’elle l’aurait voulu. Reprends ton jeu, se disait-elle. Reprends le contrôle. “Je suis désolé si mon rejet t’a causé du mal dans le passé” ajouta-t’elle, mais elle-même devait admettre que ça manquait de conviction. Elle n’avait jamais réalisé qu’elle lui faisait du mal. Peut-être était-elle un monstre aussi, après tout. Elle se balança sur ses deux pieds, mal à l’aise, replongeant son regard dans le sien. Ses yeux étaient tellement hypnotisants. Elle était soudainement attirée à eux. Le monde était à l’envers, Nora ne se comprenait plus. Ce baiser l’avait bien plus affectée qu’elle n’oserait jamais l’admettre. Elle n’oserait jamais admettre qu’elle avait bien envie de recommencer. Blaze était en train de gagner cette bataille. Ce devait être évident. Nora avait envie de flancher. Elle voulait flancher. Mais elle ne cessait de penser à Caitlin, et à Lorcan, et à tous ceux qu’elle connaissait, et quelle désastre ce serait si Blaze apprenait leur existence, et cela lui donna le tournis, et elle devait faire quelque chose pour l’en empêcher, pour l’empêcher de flancher, de retourner embrasser cet homme dans sa cuisine, pour l’empêcher de faire quelque chose qu’elle pourrait regretter. Mais elle n’avait rien. Elle était comme une enfant à nouveau. Perdue, désarçonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeSam 26 Juil 2014 - 4:29

closer to the edge


Say something, I'm giving up on you. I'll be the one, if you want me to. Anywhere I would've followed you. Say something, I'm giving up on you. ft Blaze & Nora
Son envie le prenait depuis des années sans qu'il puisse réellement la consommer. Ça le réduisait à néant. Cette obsession d'elle et cette envie de la posséder entièrement pour une seule nuit. Elle n'était que son fantasme et aussitôt passé entre les cuisses de la belle, il aurait surement oublier ô combien il avait pu être acharné. Elle ne comprenait pas ce qui lui semblait pourtant une évidence. Blaze ne pouvait pas lui en vouloir, il avait toujours été largement vague, parce qu'il savait qu'elle était en peine. Maintenant. C'était autre chose. Il n'en pouvait plus d'attendre. De suivre la demoiselle. De tenter de se faire une place dans son lit. Dans sa vie. Contre elle, il sentait ce désir lui ravager le bas ventre, faire monter rapidement la température de sa peau. C'était la première fois qu'il goûtait à ses lèvres, en appréciant largement le goût. Bien plus qu'il ne l'aurait voulu. Elle se faisait surprise. Il sentit le corps de la jeune femme se tendre sous ses doigts. Il s'attendait à une claque, à un commentaire, mais elle se laissa faire. Lentement. Rowan se fit un peu plus insistant, sans être brusque, mais il était impossible de ne pas se laisser emporter par ce désir qu'il refoulait depuis des années. Elle finit par poser ses mains contre ses bras. Il ne quitta pas ses lèvres. Comme s'il avait peur qu'elle lui échappe, qu'elle s'éclipse une fois de plus de son emprise. Le chasseur ne voulait pas. Il voulait refermer ses griffes autour d'elle et la posséder pour la nuit. Goûter à la chair tendre de sa peau laiteuse.

Il le savait. Il savait qu'elle allait encore s'éclipser, se retirer de cette étreinte prenante. Il avait pourtant senti l'attraction de la demoiselle. C'était réciproque. Il le savait et il n'allait pas lâcher le morceau de la sorte. Blaze avait l'habitude de se montrer insistant. Surtout avec elle. Son regard ne manqua pas la moindre réaction de son visage. C'était insistant, mais il avait envie de savoir, de lire ses traits pour comprendre et pouvoir agir. “Voilà qui était très… inattendu” Blaze lâcha un rire. Ça n'avait rien de méchant, mais il s'attendait à ce genre de réaction de sa part. Elle ne s'était jamais doutée de rien. C'est surtout ça qui le surprenait. Il fit un pas pour réduire à nouveau la distance entre eux. Il crevait encore d'envie de prendre possession de ses lèvres, de son corps en entier et de la sentir ployer sous ses baisers, sous ses caresses. « Je suis désolé de te déstabiliser Nora.» Il s'arrêta un moment. « Je ne peux pas croire que tu n'a jamais remarqué que tu me plaisais.» Plaire était un euphémisme. Ce n'était pas ça. C'était pire. Bien pire. Plus profond. Plus malsain. Il n'était pas bon pour elle ou pour qui que ce soit. Blaze était incapable d'aimer ou de se montrer avenant pour une femme. “Je suis désolée si mon rejet t’a causé du mal dans le passé” Un sourire passa sur ses lèvres. Un sourire faible. Un sourire presque forcé. Mal n'était surement pas le bon mot. Ça l'avait rendu complètement fou. Ça l'avait tué à petit feu et il n'avait pas la moindre envie que cela se reproduise une fois de plus. Hors de question d'attendre. Elle ne le chassait pas. Elle ne l'envoyait pas balader. La blonde semblait, pour une des rares fois, complètement indécise et fragile. C'était presque attendrissant. Blaze n'allait pas lui faire une déclaration d'amour, il n'avait aucun talent pour ce genre d'ânerie, mais il allait lui montrer ô combien il désirait ce rapprochement.

Un pas. Un autre. Il prit le visage de la belle entre ses deux mains pour poser son regard directement dans celui de Nora. « Alors, ne me rejette pas une fois de plus.» Ce n'était pas un ordre, mais sa voix n'était pas tendre. Il voulait qu'elle cède à cette envie qu'il avait cru déceler pendant quelques instants, qu'il voyait dans le fond de ses iris. Blaze ne voulait pas en dire plus, parce que ça impliquait trop de choses. C'était hors de question qu'il s'ouvre à elle. Il y avait trop de noirceur dans le fond de son âme. Ça n'allait que la rendre folle à son tour. Ça n'allait que la contaminer. Blaze prit ses lèvres une fois de plus dans un baiser largement plus passionné que le premier. Si l'autre s’était fait plus chaste, lui ne l'était pas le moindrement. Un baiser. Un baiser qui démontrait cette hargne puissante qui prenait place en lui. Qui démontrait cette envie qu'il ressentait pour elle depuis trop longtemps et qu'il ne pouvait consommer. Consumer. Ses lèvres avaient bon goût. Le genre de goût qui rendait totalement dépendant. Ce petit goût sucré et qui rendait fou. Ce n'était pourtant pas pour lui. Leur relation commençait et se terminait ce soir. Une de ses mains glissa lentement le long de son dos pour trouver refuge au creux de ses reins afin d'approcher la demoiselle de lui. Il avait envie de la sentir. De sentir ses formes voluptueuses contre son torse. Elle. Cette déesse tentant au corps de rêve qu'il côtoyait depuis trop longtemps sans pouvoir la toucher. Ses lèvres quittèrent celle de la blonde pour passer sur la ligne de sa mâchoire et terminer le chemin contre la peau de son cou. Il y déposait une multitude de baisers appuyés et calculés, mais il s'emportait. Avec elle, il ne contrôlait rien. Il tentait, mais ça n'avait rien de facile. Cette envie de la prendre. De la posséder sans douceur était tentant. Trop tentant. Cette odeur entêtante. Le goût de sa peau. Ça le rendait fou.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeLun 28 Juil 2014 - 23:39


closer to the edge
nora & blaze
 
‘Que tu me plaisais’. Dis comme ça, c’était tellement enfantin, comme s’ils discutaient d’une amourette écolière, comme si l’enjeu n’était pas plus grand qu’une invitation au bal de fin d’année. Nora en aurait levé les yeux, si elle n’avait pas été aussi déboussolée. La confusion lui emplissait le crâne. Elle ne savait pas quoi faire, elle était perdue, et elle détestait profondément ce sentiment, à un tel point qu’elle avait presque envie de donner à Blaze la raclée de sa vie. Pour qui se prenait-il, à revenir dans sa vie comme un fantôme, puis à tout chambouler sur son passage, comme si tout lui appartenait ? Elle pourrait en être offusquée, elle pourrait lui faire comprendre qu’elle ne voulait pas de lui dans sa vie, qu’il n’avait rien à y faire, qu’il nous pourrait possiblement apporter rien d’autre que chaos et destruction, mais elle manquait de coeur avant même d’ouvrir la bouche. Elle avait été seule pendant si longtemps. Malgré la récente arrivée de Caitlin, Nora ressentait la solitude comme une piqûre, constante, agaçante, non pas importante, mais toujours présente. Parfois, alors qu’elle vadrouillait dans ses draps à la recherche du sommeil, elle se surprenait à désirer une présence à ses côtés, pas Riley nécessairement, juste… quelqu’un. Un coeur qui battait, des mains à entrelacer, des lèvres à embrasser. Et elle ne pouvait pas le nier, elle ressentait du désir pour Blaze à cet instant précis, un désir pourri et possédant un horrible goût amer, mais un désir quand même. Elle détestait ce sourire sur ses lèvres, il savait qu’il avait réussi à se frayer un chemin, pour la première fois sans doute, et elle souhaitait avoir le courage de lui rétorquer que non, il n’y arriverait pas, mais son coeur n’y était pas, son corps n’y était pas. Elle lui plaisait. Quel choix de mot ! Non, elle ne l’avait jamais réalisé, ou si ça avait jadis été le cas, la pensée lui avait sans doute traversé l’esprit et en était ressorti tout aussi facilement. Elle était hypnotisée par Riley à l’époque, elle ne voyait personne d’autre. Elle ne voulait personne d’autre. Mais les choses étaient différentes à présent, les années avaient passées.

Un pas, deux pas, le visage de Nora se retrouvait entre les mains de Blaze, son regard dans le sien, et elle se détesta parce qu’elle se sentit faiblir, devant ces pupilles directes et brûlantes, froide comme l’acier mais qui allumait soudainement, étonnamment un feu en elle. “Alors, ne me rejette pas une fois de plus.” Encore ce ton qu’il avait, franc et honnête, qui la rendait folle, qui lui donnait le goût de fuir autant que de se laisser entraîner dans une valse passionnelle. Elle voulut s’éloigner, respirer peut-être, trouver une solution, il devait il y en avoir une, c’était impossible. Elle devait faire son choix, mais son esprit était assombri par les visages de ses amis, de Caitlin, de tous ceux là. Mais Blaze l’embrassait déjà. Il avait pris son choix pour elle. Ce n’était pas un baiser d’étudiants, pas un baiser d’essai, c’était un vrai baiser, qui la fit tournoyer et tomber et danser et brûler. Elle y ressentait une espèce de rage, un empressement, une faim, et elle se laissa malgré elle emporter, c’était inutile d’y résister à présent, c’était inutile de nier qu’elle en avait envie à cet instant-là. Elle ressentit ses mains glisser jusqu’à ses reins, et les siennes s’emparèrent de la crinière brune, pressant sur ses lèvres enivrantes, elle aimait la sensation de corps contre le sien, elle n’en avait plus rien à faire de tout le reste, elle voulait oublier, elle oubliait déjà. Elle se mordit la lèvre lorsqu’il se mit à embrasser la ligne de son cou, retenant un long soupir qui ne ferait que prouver sa faiblesse. Nora ne se contrôlait plus, elle laissa ses doigts tomber sur les épaules de Blaze, les naviguant jusqu’à son torse, elle les passa rapidement sous la chemise qu’il portait, savourant la sensation de sa peau sur la sienne. Tandis qu’il s’affairait dans son cou, elle s’empressa de déboutonner sa chemise, pour lui enlever, presque l’arracher de ses épaules, observant les muscles tendus, ses doigts fins parcourant la courbe de son dos. Elle pencha légèrement la tête, reprenant possession de ses lèvres, et elle s’affaira à enlever son propre t-shirt, le propulsant par-dessus sa chevelure qui retomba en cascades dans son dos, brisant le baiser pendant un seul instant. Puis elle continua, enivrée par sa présence, s’empressant de retirer sa vieille paire de jeans, la projetant à l’autre bout de la pièce. Elle se sentait déjà plus légère en sous-vêtements, et, plantant ses yeux dans ceux de Blaze, l’entraîna à sa suite vers la fauteuil, le poussant doucement jusqu’à ce qu’il s’assise sur le coussin gris foncé. Nora l’observa pendant une seule seconde, debout devant lui, torse nu, un peu à bout de souffle, comme elle l’était elle-même. Elle ne comprenait pas ce qu’elle faisait, mais elle le faisait tout de même. Elle avait envie de dire quelque chose, mais il n’y avait rien à dire. Elle était comme en transe, s’asseyant à califourchon sur son compagnon, plaquant à nouveau ses lèvres sur les siennes, la peau de son ventre, de ses bras, se frottant doucement à la sienne, comme à du satin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeMar 29 Juil 2014 - 0:15

closer to the edge


Say something, I'm giving up on you. I'll be the one, if you want me to. Anywhere I would've followed you. Say something, I'm giving up on you. ft Blaze & Nora
Plaire était surement un euphémisme face au désir qu'il ressentait pour Nora depuis des années. Il aurait été plus juste de lui dire qu'elle l'obsédait, qu'elle l'enivrait depuis trop longtemps et qu'il ne pouvait effacer ses courbes sinueuses de son esprit, mais ça aurait été faible. Blaze n'était pas un poète malgré sa façon de s'exprimer et encore moins un sentimental. Il n'avait pas envie de lui en dire trop, pas envie qu'elle sache ô combien elle était détentrice de ses envies, de ses pensées. Ça lui donnerait trop de pouvoir. Un pouvoir qu'il n'avait pas envie de lui attribuer. Elle ne pouvait pas avoir de l'importance parce que ça signifiait trop de choses pour lui. Ca signifiait qu'il pouvait la perde. Qu'il serait protecteur. Trop. Comme pour sa soeur. Sa soeur qui était morte sans qu'il ne puisse lutter, sans qu'il ne puisse l'aider. C'est ce qui avait assombri son âme. Dévoré son être. Cette souffrance. Cette impuissance. Nora ne pouvait pas être importante pour lui, puisque personne ne l'était réellement. Rowan était un robot programmé pour tuer, pour éliminer les mutants et périr à la fin. Il ne pouvait apporter que purification à cette planète et rien de bon à qui que ce soit. Surtout pas à elle. Ils étaient tellement différents. Trop différent. Elle ne pouvait pas comprendre les méandres de son être et il ne voulait pas que ce soit le cas. Blaze ne voulait pas s'ouvrir. Il ne pouvait pas s'ouvrir. Il avait pourtant un coeur. Un coeur noirci de suie et de cendre.

C'était un tourbillon de passion qui était en train de les posséder. Il avait vu une brèche et y avait enfoncé sa lame afin de la faire éclater. Il était simplement hors de question qu'elle lui file entre les doigts. Qu'elle s'éclipse encore une fois. C'était déroutant, comment elle pouvait le faire vibrer de désir comme aucune autre sur cette planète. Sirène de ses envies salaces depuis trop longtemps. Elle s'emportait. Il sentait les doigts agiles de la demoiselle passer dans ses cheveux, retirer sa chemise qui fila sur le sol. Elle. Dans cet empressement. Dans cette folie qui la prenait retira la majeure partie de ses vêtements pour lui offrir ce corps parfait. Pour se dévoiler dans une nudité presque totale. Quelques bouts de tissu couvraient encore l'essentiel de son corps. Elle l'emportait dans sa danse. Blaze avait autant envie de prendre possession de son corps dans une lenteur calculer, que de la posséder rapidement. C'était indécis dans le fond de son esprit. C'était difficile de mettre le doigt sur ce qu'il avait envie de faire. Elle le poussa dans le fond du canapé et il ne broncha pas, aimant parfaitement ce petit côté dominant qu'elle montrait à ce moment précis. C'est ce qu'elle était. Une femme de caractère. Une femme de tête. C'est ce qui le passionnait et l'attirait terriblement chez elle. Il laissa ses mains se poser au creux de ses reines pour remonter lentement le long de son dos, dévorant sa peau de ses doigts agiles. Trop agiles des femmes qu'il avait baisées en pensant à elle. Elle était tellement plus douce. Tellement plus agréable au touché que les autres. Il vint défaire l'agrafe de son soutien-gorge qui glissa le long de ses bras, dévoilant cette poitrine ferme et voluptueuse. Blaze bouillait d'envie. Ses muscles se tendaient et se décontractaient à chaque frottement du corps de la belle contre le sien. Son envie se faisait particulièrement ressentir au niveau de son bas-ventre, comme pour s'imposer, comme une épée prête à combattre le plus fort des adversaires. Elle pouvait le sentir parfaitement puisque leur bassin était étroitement lié dans une danse sensuelle et suave.

Blaze attrapa la demoiselle par les épaules pour qu'elle se décolle de son torse, question de prendre le bout de tissu qui pendait sur ses bras et de l'envoyer sur le sol. Son regard se planta directement dans celui de Nora, fiévreux et possédé par ce désir non feint. Il aimait la sentir contre lui. Voir sa peau laiteuse dans son entièreté. La découvrir. La gouter. Un de ses mains s'aventura à la découverte de sa poitrine, sans être rude, mais il ne pouvait cacher son désir imposant de la posséder. Ses doigts ne manquèrent pas de la caresser pour la faire se ployer sous les frissons, sous l'envie qu'il voulait qu'elle ressente autant que lui. Ses lèvres s'aventurèrent dans son cou pour glisser dangereusement vers cette poitrine parfaitement dessinée. Les baisers s'y posaient. Sa langue y trouvait parfaitement le chemin pour goûter le sucre de son épiderme, pour sentir ses muscles se tendre sous le désir et sous le plaisir. Il aimait bien qu'elle prenne les devants, mais il se sentait limité dans ses mouvements. Ses mains quittèrent sa peau pour passer sous son fessier afin de la soulever et de la faire passer ses jambes autour de lui. Il se leva et prit le chemin vers sa chambre. Il ne connaissait pas l'endroit, mais il trouva sans trop de problèmes. Blaze fit basculer doucement la jeune femme sur le dos, pouvant à loisir observer son corps, ses formes. Il fit claquer sa ceinture et retira son pantalon. Ils étaient à égalité maintenant. Le chasseur trouva rapidement le chemin de son corps, revenant d'assaut prendre ses lèvres tout en laissant ses mains parcourir ses formes une fois de plus. Ses mollets. Ses cuisses. Ses doigts glissèrent contre le tissu de son dernier sous-vêtement qui l'empêchait de pouvoir goûter aux charmes de la belle sirène. Il appuyait là ou il le fallait. Jouant de son expertise. Allumant le feu au creux de ses reins en lui offrant qu'une caresse à demi achevée quoiqu'il crevait d'envie de glisser ses doigts sous le tissu pour se perdre dans sa chaleur enivrante. Il avait envie de lui ô combien elle était belle, mais ça serait d'un romantisme dégoutant. Il ne dit rien. Blaze n'avait pas besoin de le faire. Elle devait s'en douter. Elle pouvait le sentir.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitimeJeu 31 Juil 2014 - 21:25


closer to the edge
nora & blaze
 
Le passé, l’avenir, le monde entier, tout cela n’avait plus aucune importance, tout s’était évanoui. Tout s’était évaporé dans l’air, tout avait été rangé dans un tiroir, Nora n’y pensait plus, elle n’en avait plus conscience. Tout ce qu’elle savait à cet instant-là, c’était que son corps entier semblait s’enflammer, et que Blaze embrassait diablement bien. Elle n’en avait guère, des conséquences inévitables qui suivraient les événements. Elle savourait l’instant présent, et advienne que pourra. C’était horrible, d’être possédée ainsi, de se laisser aller comme une jeune fille, mais Nora ne pourrait s’arrêter maintenant qu’elle avait commencée. Elle pressait toujours ses lèvres contre celles de Blaze, empris d’une danse passionnée et brûlante, elle dévorait ses lèvres douces, les piétinaient et les contournaient, elle s’amusa même à faire glisser sa langue contre la sienne, son corps entier se cambrant contre ses mains expertes, elle n’en avait rien à faire du reste, elle voulait se laisser emporter et oublier le reste du monde. Blaze fit glisser son soutien-gorge le long de ses bras, et elle se colla à lui, ressentant parfaitement son excitation, mais son propre bas-ventre était en train d’exploser de désir, elle voulait le sentir partout.  Étrange comment le vent avait tourné. Elle qui n’avait eu envie que de le mettre dehors quelques minutes à peine, elle savait qu’il serait impossible de l’arrêter à présent. Peut-être que ces années de chagrin et de fuite l’avaient rendu complètement dingue, elle n’en savait rien, elle s’en fichait. Ce n’était pas une question d’amour qu’elle ressentait à cet instant-là, elle n’aimait pas Blaze, et elle ne l’avait pas désiré jusqu’à quelques minutes auparavant, mais il avait été là, lui proposant l’option la plus alléchante et impossible qu’il existait en ce monde. Oublier en se donnant un peu. Elle savait qu’il attendait ce moment depuis des années, il l’avait mentionné lui-même. Elle n’avait désiré que Riley pendant si longtemps, elle avait connu son corps de long en large. Tout ceci était nouveau, enivrant, déboussolant. Mais malgré tout les mensonges qu’elle pouvait se raconter, Nora aimait les imprévus, et elle aimait être surprise. Que ce soit par une bataille soudaine ou un baiser inattendu, l’adrénaline était sa drogue et elle avait été une junkie bien trop en manque depuis des années.

Elle laissait donc ses mains parcourir le torse de Blaze, descendant jusqu’à sa ceinture pour le titiller un peu, elle se laisserait posséder quelques instants, quel mal cela pourrait-il faire, sinon à elle-même ? Il la poussa légèrement par les épaules, retirant son soutien-gorge complètement, plantant son regard fiévreux dans le sien. Ses yeux semblaient comme recouvert d’un voile, elle ne voyait plus rien de la même manière, elle ne voyait que le désir dans les yeux de Blaze et elle ressentait le sien dans son souffle haletant. Puis il se mit à la caresser, à faire glisser ses lèvres sur sa poitrine et Nora ferma les paupières, soufflant doucement à l’incroyable sensation. Il était doué, elle se sentait esclave du mouvement de ses lèvres et de sa langue. Puis elle se sentit soulevée, et bientôt elle était allongée sur le dos sur son propre lit. Elle prit une seconde pour respirer, et ses yeux tombèrent sur l’homme devant elle qui retira ses pantalons d’un geste rapide, et il était de nouveau sur elle, ses lèvres pressant les siennes avec envie, avec presse, mais avec une tendresse surprenante. Nora insistait. Elle n’était pas une créature faible et fragile. Elle n’avait pas envie qu’il soit doux avec elle, mais plutôt qu’il prenne enfin ce qu’il voulait, maintenant qu’elle lui offrait. Ses mains glissaient entre ses jambes, et Nora sentit ses muscles se tendre, elle se sentait tomber dans une abysse, elle était possédée par le plaisir, par l’ivresse du moment. Elle même glissa sa main le long du dos de Blaze, terminant sa route sur son bas-ventre, laissant sa main entrer sous le tissu afin de le faire glisser le long de ses cuisses, elle en avait assez des vêtements, elle voulait qu’ils ne fassent plus qu’un. Elle lui retira son caleçon rapidement, sentant son excitation contre sa cuisse, elle se fit violence pour ne pas soupirer bruyamment, et le laissa la caresser encore un peu, c’était si déboussolant. Elle se mordit la lèvre, emportée par les sensations, puis, impatiente, s’empara de la main de Blaze et la guida sous le morceau de tissu afin qu’il puisse la toucher vraiment. Ne pouvant retenir un gémissement, elle le laissa couler de ses lèvres et sourit presque à la vague de chaleur qui s’empara d’elle. Tandis qu’il la poussai toujours plus loin dans son ivresse, elle laissa sa main s’emparer de son excitation qu’elle s’amusa à caresser également, quelques instants, juste pour lui montrer qu’elle aussi en était capable, qu’il ne la mettrait pas dans cet état sans qu’elle en fasse autant. Puis soudainement, brutalement elle arrêta, et glissa un peu de sous lui pour remonter plus haut sur le lit, retirant rapidement le dernier morceau de tissu qu’elle portait. Elle ne voulait que lui à présent, qu’il la possède et qu’elle puisse se laisser emporter, qu’elle puisse oublier, peut-être, enfin. Elle se laissa prendre une grande inspiration avant de poser ses doigts de chaque côté de sa mâchoire, l’emportant dans une autre baiser fiévreux, le faisant remonter jusqu’à elle, le poussant à enfin les unir. Elle n’avait pas besoin de lui demander, elle n’avait pas besoin de lui ordonner. Il le ferait, elle le savait, et elle tremblait à l’avance.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)   (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

(pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nora Roberts
» Gel Olive Oil Edge Control d'Organic Root Stimulator
» Fards à paupières MATTE / MAT
» Il faut savoir trouver aussi bien la lumière que les ténèbres, même chez nos proches. ♣ Lénora
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE HUNTED :: passer le temps :: version deux :: Rps :: rps abandonnés-
Sauter vers: